/news/politics
Navigation

PCQ: un candidat antiavortement dans le «duo santé» de Duhaime

Le Dr Roy Eappen affirme vouloir « changer » l’opinion des gens plutôt que de légiférer sur l’avortement

Éric Duhaime
Photo Chantal Poirier Le Dr Roy Eappen a été présenté, jeudi, à Montréal, comme candidat aux prochaines élections provinciales pour le Parti conservateur du Québec d’Éric Duhaime.

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, se dit à l’aise avec la présence dans ses rangs de candidats de la mouvance antiavortement dont un membre de son «duo santé» présenté jeudi se réclame.

• À lire aussi: Duhaime se voit au débat des chefs

• À lire aussi: Duhaime 2e chez les francophones 

Endocrinologiste et professeur affilié à l’Université McGill, le Dr Roy Eappen a affirmé à plusieurs reprises sa position antiavortement sur son blogue personnel et sur Facebook dans les dernières années. 

  • Écoutez Jean-François Lisée et Thomas Mulcair au micro de Richard Martineau sur QUB radio :  

«Nous avons le droit de suivre notre propre conscience. Je suis pro-vie. Je ne vais pas tuer des bébés ou des adultes, comme il a été prescrit par Hippocrate [NDLR: le nom du serment des médecins]», écrivait-il en 2015.

«Ma position pro-vie n’a pas changé, mais je ne crois pas qu’on devrait légiférer à ce sujet», a-t-il déclaré jeudi, au moment d’annoncer qu’il portera les couleurs du Parti conservateur du Québec (PCQ), aux prochaines élections provinciales, dans la circonscription de Notre-Dame-de-Grâce.

Parler aux gens

Le docteur affirme plutôt vouloir «parler aux gens» pour «changer leur opinion», une position avec laquelle son chef se dit tout à fait à l’ase, en réitérant la position officiellement pro-choix du PCQ.

«Cela dit, les gens dans leur vie privée ont le droit de penser toute sorte de choses, ont le droit d’avoir les convictions religieuses qu’ils veulent, c’est libre à chacun», a ajouté Éric Duhaime.

Peu auparavant, l’autre membre du «duo santé» d’Éric Duhaime, le médecin de famille et urgentologue Karim Elayoubi, qui se présentera dans la circonscription d’Argenteuil, a détaillé le plan du PCQ pour réformer le système.

Plus nuancé que son chef, le Dr Elayoubi a refusé d’endosser la position de son chef qui a réclamé à la fin janvier la levée de toutes les mesures sanitaires.

«La façon dont je vois les choses, c’est que serait intéressant qu’on ait eu des débats entre différents experts. Ç’aurait été intéressant de se demander faut-il lever le masque à l’école et comment?», a-t-il expliqué.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Dr Karim Elayoubi, médecin de famille et candidat du Parti conservateur du Québec dans la circonscription d’Argenteuil sur QUB radio : 

«Un peu mercantile»

Un gouvernement du PCQ mettrait en place sept principales mesures en vue de réformer le système de santé. Parmi elles : augmenter les quotas d’admission en médecine dans les universités québécoises et lever les restrictions en lien avec la pratique mixe pour permettre aux autres professionnels de la santé de poser davantage d’actes.

Le PCQ propose également de changer le mode de financement des hôpitaux afin qu’ils reçoivent de l’argent pour chaque patient traité et selon la gravité de ses blessures. Le Dr Elayoubi parle d’un «changement de paradigme» où le patient «au lieu d’être vu comme une source de dépense pour le système, il est vu comme une source de revenus».

«Certains vont dire que c’est un peu mercantile comme façon de penser. Malheureusement, la nature humaine est faite ainsi à certains égards et nous au parti on préfère bâtir sur le réel plutôt que sur une utopie», maintient-il.

À VOIR AUSSI        

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.