/investigations/justice
Navigation

Des sorties de taule permises pour un ancien tueur des Hells

Condamné pour meurtre, Claude Morin avait été arrêté dans l’opération SharQc

Claude Morin, Hells Angels
Photo d’archives, Jean -Claude Angers et courtoisie On voit Claude Morin menotté après son arrestation en 2000 par les policiers de la Sûreté du Québec. En mortaise, sa victime, Daniel Savard.

Coup d'oeil sur cet article

L’un des deux seuls Hells Angels encore incarcérés depuis leur arrestation dans l’opération SharQc de 2009 bénéficiera de sorties du pénitencier pour aller rendre « service à la collectivité ».

• À lire aussi - Tentative de meurtre d'un influent mafioso: le présumé tueur à gages filmé en plein acte à Laval

C’est la permission spéciale que Claude Morin, qui avait plaidé coupable à une accusation de meurtre au second degré, s’est vu octroyer par la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC), mardi dernier. 

En soulignant sa conduite exemplaire en détention, la CLCC n’a pas dévoilé quelles « activités à caractère social » attendent l’homme de 51 ans hors du pénitencier. 

Elle a cependant assuré qu’il demeurera « sous surveillance étroite » d’agents correctionnels durant ces sorties.

Adepte de la spiritualité

En 2012, le prisonnier a renoncé à ses « patches » de Hells et a quitté le gang, en exprimant des remords pour son crime.

L’ex-motard né en Beauce s’est aussi initié aux activités autochtones offertes au pénitencier, à la méditation et à la spiritualité. 

Il était devenu membre du chapitre de Québec des Hells en 1996 quand la bande livrait une guerre sanglante aux Rock Machine, qui a fait plus de 160 morts en huit ans. 

On le considérait alors comme un « Filthy Few », le nom donné aux Hells qui ont tué au nom de cette organisation criminelle, a rappelé la CLCC.

« Bon chasseur »

Le 10 février 2000, lui et un autre ex-Hells Angels, Dayle Fredette, avaient la mission d’abattre Daniel Savard, un trafiquant qu’ils croyaient membre des Rock Machine, à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Ils savaient que Savard regardait souvent la télé dans son salon, assis près d’une grande fenêtre, et qu’on pouvait bien le voir à partir de la rue.

« Ti-Claude est un bon chasseur », a relaté Fredette à la Sûreté du Québec après être devenu délateur, selon ses déclarations obtenues par notre Bureau d’enquête.

Installé à bord d’une camionnette volée, Morin a visé sa cible avec une carabine munie d’une lunette d’approche et il a tiré. Savard est mort sur le coup. 

Les deux seuls motards arrêtés dans l’opération SharQc à s’être reconnus coupables de meurtre ont appris trop tard que Savard ne faisait pas partie du gang ennemi comme ils le pensaient. 

Claude Morin sera admissible à sa pleine libération conditionnelle après avoir purgé 17 ans d’incarcération.


Normand « Casper » Ouimet, un influent membre du chapitre trifluvien des Hells, est le seul autre motard condamné dans l’opération SharQc à se trouver encore derrière les barreaux, où il purge sa peine pour complot de meurtre, gangstérisme et blanchiment d’argent.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.