/investigations/justice
Navigation

Tentative de meurtre d'un influent mafioso: le présumé tueur à gages filmé en plein acte à Laval

La police croit que c’est lui qui a fait feu sur le mafioso Davide Barberio en septembre dernier à Laval

Davide Barberio
Photo courtoisie L’homme qui a fait feu sur le mafioso Davide Barberio à Laval en septembre dernier a été filmé grâce à une caméra de surveillance.

Coup d'oeil sur cet article

Le présumé tueur à gages qui a tenté d’abattre l’influent mafioso Davide Barberio à Laval, en septembre dernier, a été filmé en train de faire feu en direction du caïd alors que ce dernier se trouvait dans son garage résidentiel en compagnie de ses enfants. 

• À lire aussi: Vague de fusillades à Montréal: la police demande à la mafia de calmer le jeu

• À lire aussi: Une étoile montante de la mafia atteinte par balle à Laval

Notre Bureau d’enquête a appris que la Sûreté du Québec est en train de finaliser son enquête sur le suspect, qu’on ne peut nommer pour le moment. 

Le 21 septembre à 15 h 07, le tireur s’est pointé à pied dans le quartier Duvernay à Laval et a rejoint l’influent membre de la mafia, âgé de 42 ans, qui venait d’arriver à la maison en compagnie de ses deux enfants de 10 et 14 ans. 

Il a fait feu à deux reprises vers Barberio, à l’aide d’un pistolet de calibre 9 mm muni d’un silencieux, selon des documents policiers que nous avons pu consulter.

Contrat de meurtre 

Les images saisissantes obtenues par les policiers montrent le suspect qui se déplace d’un pas rapide, en brandissant son arme de poing. Elles montrent aussi au moins l’un des deux coups de feu.  

Le tireur porte un chandail avec un capuchon qui recouvre sa tête, mais il a manifestement commis une erreur : la caméra de surveillance filme son visage, qu’il a omis de cacher, ainsi que son regard en direction de sa cible.

Après avoir atteint Barberio à l’abdomen, il a pris la fuite à bord d’un Honda CRV de couleur foncée, équipé d’une plaque d’immatriculation factice. Au moins un autre homme se trouvait à bord du véhicule. 

Selon des sources policières, il est courant d’utiliser des véhicules volés ou encore d’apposer des plaques d’immatriculation qui ne correspondent pas au véhicule utilisé afin de commettre ce genre de crime. 

« La façon de faire est celle d’un contrat de meurtre », affirme l’une de nos sources. 

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio

Trahison et vengeance ?

Transporté à l’hôpital, Barberio a survécu à cette tentative de meurtre. Le crime pourrait avoir été commandé par un rival qui voudrait prendre sa place, mais pour l’instant, aucune thèse n’est écartée.

« Les Calabrais et leur mafia ‘Ndrangheta sont derrière la purge du clan Rizzuto », indique une source policière, sans affirmer qu’elle est derrière la tentative d’exécution de Barberio. 

Il est connu du milieu policier que Barberio a jadis quitté le rang calabrais afin de joindre le rang des Siciliens et le clan Rizzuto, ce qui pourrait aussi être à la source de ce règlement de comptes. 

Patron de la rue 

Jusqu’à ce qu’il soit la cible de cette attaque, Barberio était considéré comme le « patron de la rue ». Il devait assurer la discipline sur la rue et il était responsable du recouvrement des dettes pour le compte de la mafia. 

Selon nos informations, le suspect ferait aussi l’objet d’une enquête menée par le Service de police de Toronto qui soupçonne cet homme d’être impliqué dans un meurtre commis dans la Ville Reine.

Qui est Davide Barberio ?   

  • Âgé de 42 ans, il possède le statut d’étoile montante au sein du crime organisé.   
  • Au printemps dernier, il a participé à une rencontre avec certains hauts dirigeants du monde interlope, dont Martin Robert, le plus influent membre des Hells Angels au Québec, qui détient d’importants liens à l’international.   
  • Hormis les factions siciliennes et calabraises qui ont été impliquées dans plusieurs guerres sanglantes, Barberio aurait aussi des contacts avec divers autres groupes criminels, dont la pègre libanaise et les gangs de rue.   
  • C’est lui que les enquêteurs avaient averti de mettre de l’ordre sur la rue afin de calmer la vague de fusillades qui se poursuivaient depuis le début de l’été.    

À VOIR AUSSI  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.