/news/society
Navigation

Pratiquement plus de logements vacants à Rimouski

Coup d'oeil sur cet article

La crise du logement est loin de s’atténuer à Rimouski, où le taux d’inoccupation des appartements est passé de 0,9% à 0,2% en 2021, selon les dernières données de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL).

Pire encore, le taux est de 0% pour les logements de deux et de trois chambres.

«On a dépassé le seuil critique», a lancé le coordonnateur du Comité logement du Bas-Saint-Laurent, Guy Labonté, qui estime que la situation se détériore. 

«En 2015, 2016, on était à 5% des logements disponibles», a-t-il ajouté. 

Le président l’Union des municipalités du Québec a confirmé que la situation est problématique partout dans la province. «Les associations de constructeurs estiment que, présentement, il manque entre 40 000 et 60 000 unités de logement au Québec», a expliqué Daniel Côté. 

L’Union des municipalités du Québec presse le gouvernement d’investir massivement dans le dossier. 

«Avec 1,5 milliard $, on construirait 13 400 logements abordables par année pour combler la pénurie et 4 500 logements sociaux», a fait valoir M. Côté.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.