/finance
Navigation

Un promoteur rêve d’un lagon bleu au cœur des Laurentides

Le lac d’eau chaude envisagé serait encore plus grand que le célèbre étang islandais

Coup d'oeil sur cet article

Un nouveau développement immobilier de 164 millions $ au Québec promet la construction du « premier lagon géothermique en Amérique » à ciel ouvert, inspiré du célèbre Lagon bleu en Islande, a appris Le Journal. Un projet « loin de la coupe aux lèvres », tempère toutefois la municipalité de Sainte-Adèle.

« Le lagon sera d’une superficie de six fois la dimension de la patinoire du Centre Vidéotron ou du Centre Bell. [...] Il sera encore plus grand que celui en Islande », a indiqué l’homme d’affaires et publicitaire Louis Massicotte. « Je le fais dans le but de créer une attraction de calibre international. »

Le lagon bleu de Grindavik, en Islande, est l’une des principales attractions touristiques du pays. Sa version québécoise serait chauffée en permanence à 38 degrés Celsius grâce à un système perfectionné de géothermie.
Photo Adobe Stock
Le lagon bleu de Grindavik, en Islande, est l’une des principales attractions touristiques du pays. Sa version québécoise serait chauffée en permanence à 38 degrés Celsius grâce à un système perfectionné de géothermie.

Ce projet s’inscrirait dans la conception d’un nouveau village de 172 chalets doubles scandinaves (344 unités), baptisé La Metsa, dans les Laurentides. Le terrain est d’une superficie de 6 millions de pieds carrés.

Selon M. Massicotte, une trentaine de chalets doubles serait déjà signée en prévente. Un plan d’implantation aurait été présenté à l’automne au service d’urbanisme. Le responsable espère dévoiler les maquettes ce printemps. Aucune demande de permis n’a toutefois encore été officiellement déposée.

« Dès que j’ai les permis et une centaine de chalets vendus, nous allons procéder pour le lagon », a dit l’ex-président du Village Vacances Valcartier et du parc Calypso, qui prévoit conserver « 85 % à 90 % » des espaces verts.

Louis Massicotte, Homme d’affaires et publicitaire
Photo courtoisie
Louis Massicotte, Homme d’affaires et publicitaire

Nombreuses inconnues

Avant la première pelletée de terre, la municipalité devra toutefois octroyer les permis nécessaires pour les chalets et le lac artificiel de 12 millions $ d’une superficie de 100 000 pieds carrés et d’une profondeur d’environ 4 pieds. 

La mairesse de Sainte-Adèle a des doutes sur l’aboutissement de ce développement. Selon elle, plusieurs enjeux demeurent, comme l’accessibilité dans ce secteur et les infrastructures, dont les égouts.

« Pour l’instant, nous ne croyons pas à ce projet. [...] Il n’y a rien qui a été fait avec l’urbanisme. Il a seulement été question du concept. Il n’y a aucun dossier d’ouvert », a répondu Michèle Lalonde. « On n’est pas contre les projets d’habitation, dans la mesure que ça demeure viable », poursuit-elle.

Pour réaliser ce développement, M. Massicotte dit s’être inspiré d’un village à Copenhague. Les propriétaires des chalets pourront mettre leur résidence en location sur des sites spécialisés. Ce qui est déjà permis par le zonage.

Chaque pavillon sera composé de deux chalets annexés qui pourront être livrés en 12 semaines. Le prix d’un pavillon variera de 759 000 $ à 1,1 M$. 

Le responsable espère commencer les travaux avant la fin de l’année. Il prévoit environ deux ans pour réaliser l’ensemble du chantier.

L’un des chalets du projet La Metsa.
Photo courtoisie
L’un des chalets du projet La Metsa.

D’autres ailleurs au Québec

M. Massicotte analyse aussi la possibilité de répéter cette formule dans la grande région de Québec et en Estrie. Des pourparlers seraient en cours.

En mars 2021, l’homme d’affaires disait travailler avec un groupe privé, dont un fonds new-yorkais, sur un fonds de relance post-COVID-19 de 200 millions $ pour acheter « des parcs thématiques, des spas ou des villages de vacances » à travers la province. Il voulait mettre sur pied un « Disney du Nord ».

–Avec la collaboration de Philippe Langlois

Le projet La Metsa   

  • Prévu à Sainte-Adèle   
  • 72 chalets doubles en forêt (52 M$)  
  • Un lagon géothermique (12 M$)  
  • 100 chalets doubles près du lagon (100 M$)  
  • Investissement total de 164 millions $   

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.