/news/politics
Navigation

Mairesse transgenre: ouvrir la voie à la différence

Mairesse transgenre: ouvrir la voie à la différence
Daniel Deslauriers/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le 7 novembre 2021, jour des dernières élections municipales au Québec, la candidate à la mairie de Sainte-Adèle, Michèle Lalonde, remportait son pari en raflant plus de 66 % des suffrages exprimés. Rien de bien spectaculaire si ce n’est que la nouvelle élue des Laurentides est la deuxième mairesse transgenre de l’histoire du Québec. À l’automne 2017, Julie Lemieux avait été la première dans la petite municipalité de Très-Saint-Rédempteur, en Montérégie. 

L’élection de Mme Lalonde est passée sous les projecteurs malgré l’hommage rendu par la députée de Laurentides-Labelle, Marie-Hélène Gaudreau, à la Chambre des communes. «Cette nouvelle mairesse de Sainte-Adèle est très déterminée. Nous sommes en face d’une personne qui s’assume et réussit ses projets de vie sans se formaliser des préjugés.»

Mme Lalonde salue l’ouverture d’esprit des électeurs de sa ville, de la communauté régionale, mais aussi de sa famille. Quelques jours avant la tenue du scrutin, questionnée par le représentant d’un journal local sur le geste le plus courageux qu’elle avait posé dans sa vie, elle avait déclaré: «C’est d’avoir décidé, un jour, de changer de sexe».

L’électorat de Sainte-Adèle était fixé. À part quelques pancartes vandalisées, elle estime que les gens ont fait preuve de respect à son égard. «Au début de la campagne, même les membres de mon équipe, tous des indépendants au départ, ignoraient ma transformation. Je pense que toute cette histoire m’a aidée à gagner quelques votes de plus.»

Mairesse transgenre: ouvrir la voie à la différence
Daniel Deslauriers/Agence QMI

Qui est Michèle Lalonde?

Âgée de 74 ans, Mme Lalonde sait très bien que sa présence à la mairie sera l’histoire d’un seul mandat. «Je n’ai pas l’intention d’en faire une carrière politique», dit-elle. Présidente sortante de la Chambre de commerce et de tourisme de Sainte-Adèle, elle a touché à la politique dans les années 1980 à Val-Morin. Elle s’est fait connaître aussi comme cofondatrice et éditrice-propriétaire de quelques médias à succès dans la région des Laurentides.

Malgré ses succès professionnels et communautaires, Michèle Lalonde a trouvé sa propre identité et sa place dans le monde vers 1995, au moment de découvrir la dentelle féminine, le plaisir d’être quelqu’un d’autre, d’être elle-même en fait, celle qu’elle a toujours été au plus profond de son être et de son corps.

«J’ai toujours été fascinée par ce monde-là. C’est en échangeant avec d’autres que j’ai compris ma nouvelle vie. J’ai vécu avant une longue période dans le déni, tant sur le plan sexuel que social. J’ai commencé à m’habiller en femme, en l’absence de mon épouse, lorsqu’elle travaillait. Parfois, je m’aventurais au dépanneur du coin. Je n’étais plus le même en fille. Et puis, les choses se sont précipitées. Après 25 ans de mariage, j’ai dit à ma conjointe qu’elle ne me reverrait plus jamais en homme. On a vécu cette épreuve ensemble pendant plus de trois ans avant la séparation.»

Ont suivi, en 2007, les premières étapes de cette grande transformation qui ont mené à la femme qu’est devenue Michèle Lalonde. «Pour moi, ce qui semblait possible était devenu nécessaire. C’était une question de vie ou de mort», souligne cette ex-vedette de hockey du Collège Saint-Paul. Et puis, tout est tombé en place. Enfin, j’étais devenue moi-même.»

Et l’avenir

La mairesse Lalonde parle haut et fort de ses projets pour Sainte-Adèle. «Ce qui m'interpelle dans ce travail, c'est d'abord la dimension humaine avec mes citoyens. Aujourd’hui, je me sens privilégiée d’une certaine façon. Même si j’ai longtemps rejeté l’homme que j’étais, j’ai gardé à la fois mon côté rationnel, mais développé aussi cette intuition et cette sensibilité de la nouvelle femme que je suis. Je ne crois pas que le mouvement transgenre soit une mode. J’espère devenir un exemple pour les autres personnes qui, comme moi, recherchent le bonheur et la plénitude dans leur nouvelle identité.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.