/sports/opinion/columnists
Navigation

Catastrophe en deuxième demie

MLS-SOC-SPO-COLUMBUS-CREW-SC-V-CF-MONTREAL
Photo d’archives Romell Quioto en action contre le Crew de Columbus le 1er mai dernier, au DRV PNK Stadium de Fort Lauderdale, en Floride.

Coup d'oeil sur cet article

Si vous avez regardé, comme moi, la première demie du match entre le CF Montréal et Orlando City SC, une défaite des hommes de Wilfried Nancy ne vous a probablement pas effleuré l’esprit. Pourtant, les Montréalais sont repartis de la Floride avec un revers de 2 à 0.

Et ce n’est pas tant le résultat qui fait mal, mais bien la façon d’échapper cette partie, puisqu’en première demie, le CF Montréal nous donnait même l’impression qu’il était en mesure d’obtenir tous les points au classement face à Orlando. Il y avait une certaine confiance dans leur jeu, une confiance en leurs moyens.

La formation floridienne n’a jamais vraiment démontré qu’elle était en mesure de bien défendre et le CF Montréal a obtenu et s’est créé plusieurs opportunités de marquer des buts. De leur côté, les Montréalais étaient assez solides dans leur territoire et Orlando ne semblait pas très dangereux en zone offensive.

Puis, en deuxième demie, le CF Montréal n’était plus la même équipe sur le terrain si bien qu’Orlando a pris les devants après quelques minutes de jeu. Et l’issue de la rencontre était alors scellée ou presque. Sur cette première réalisation, Kamal Miller, qui est normalement très fiable, a réagi un peu lentement et a été battu de vitesse. Une situation d’urgence a été créée devant le but que le défenseur et Sebastian Breza, le gardien, n’ont pu stopper.

Puis, pour le deuxième but, le CF Montréal n’a pas reconnu la situation qui se dessinait devant lui. Joel Waterman a effectué une remise discutable vers Djordje Mihailovic, qui n’a eu aucune intensité ni énergie à la réception. Une autre situation dangereuse a été créée.

Manque de clairvoyance

Le CF Montréal n’a pas été en mesure de reconnaître les différentes stratégies employées par l’adversaire et réagir de la bonne manière. Orlando a commencé la deuxième demie avec un bloc défensif un peu plus haut et effectuait un pressing énergique. Les Montréalais auraient pu alterner entre jouer court, c’est-à-dire avec le ballon au pied à partir de l’arrière, et long, pour éliminer cette pression, qui a été la raison principale du deuxième but.

D’un point de vue général, la rencontre n’était pas nécessairement agréable à regarder. Des fois, c’était lent, et d’autres fois, il manquait beaucoup de qualité sur le terrain. De plus, il y a eu beaucoup de fautes qui ont été commises et les pauses d’hydratation n’ont pas aidé à améliorer le rythme du match.

Expulsion de Quioto

L’action de Romell Quioto, qui a obtenu un carton rouge à la 66e minute, était sans équivoque. Il devait être expulsé. Le Hondurien est toujours un danger, un joueur passionné, motivé, fort et physique, mais, malheureusement, il a poussé la note un peu trop loin.

À ce moment-là, il a oublié l’importance d’être un joueur d’équipe et le résultat a été d’anéantir presque complètement les chances du CF Montréal de revenir dans la partie.

Au final, cette performance du CF Montréal n’a pas du tout été une continuation du duel contre Santos Laguna, la semaine dernière, au Stade olympique, où l’équipe avait bien joué tout au long de la partie. Ce fut une superbe performance qui lui permet de passer au prochain tour de la Ligue des champions de la CONCACAF.

On peut excuser un peu le résultat puisque c’était le premier match de la saison en MLS. Mais c’était tout de même le troisième match compétitif du CF Montréal. Cependant, contre Orlando, qui ne m’a jamais impressionné, il s’agit d’une occasion gâchée d’obtenir une première victoire au premier match de la saison.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.