/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Guerre en Ukraine: l'OMS «très préoccupée» par de possibles attaques contre des hôpitaux

Un médecin examine un patient blessé dans un hôpital de la ville de Brovary, près de Kyïv.
AFP Un médecin examine un patient blessé dans un hôpital de la ville de Brovary, près de Kyïv.

Coup d'oeil sur cet article

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est dite « préoccupée » mercredi par les informations signalant des attaques contre des hôpitaux et des cibles sanitaires au cours de l’invasion russe de l’Ukraine.

• À lire aussi - Les villes ukrainiennes sous le feu de la Russie, Kyïv rejette tout «ultimatum»

• À lire aussi - [EN DIRECT] 7e journée de guerre en Ukraine: voici tous les développements

« Nous sommes très préoccupés par les informations faisant état d’attaques contre des installations sanitaires », a dit le patron de l’OMS, Tedros Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse en ligne.

« Le caractère sacré et la neutralité des soins de santé, y compris des travailleurs de la santé, des fournitures, du transport et des installations pour les patients, ainsi que le droit à un accès sûr aux soins doivent être respectés et protégés », a-t-il souligné. 

L’OMS a réitéré son appel à l’instauration de corridors humanitaires, notamment pour acheminer de l’oxygène dont les réserves en Ukraine sont très faibles.

Une première livraison de matériel médical de l’OMS, notamment des kits chirurgicaux, doit arriver en Pologne jeudi, a-t-elle indiqué.

D’après l’organisation onusienne, un incident a été confirmé la semaine dernière, une attaque à l’arme lourde contre un hôpital qui a tué quatre personnes et en a blessé 10, dont six agents de santé. 

L’OMS procède actuellement à des vérifications sur plusieurs autres attaques signalées, selon son dirigeant.

Un médecin examine un patient blessé dans un hôpital de la ville de Brovary, près de Kyïv.
AFP

Dans la nuit de mardi à mercredi, les autorités ukrainiennes ont affirmé que des troupes aéroportées russes avaient été débarquées à Kharkhiv et attaqué un hôpital de la deuxième ville du pays, proche de la frontière russe.

L’ONU estime à un million de personnes le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de l’Ukraine du fait de l’invasion russe. Quelque 660 000 personnes ont déjà quitté l’Ukraine pour les pays voisins, un chiffre qui devrait augmenter « rapidement », a prévenu l’ONU.

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.