/news/currentevents
Navigation

Un signaleur happé à Shawinigan: une situation dénoncée par les travailleurs

Coup d'oeil sur cet article

Un signaleur routier a été happé par un véhicule en avant-midi mercredi, près du pont de Grand-Mère à Shawinigan, en Mauricie, une situation qui a été dénoncée une fois de plus par les travailleurs routiers, qui déplorent des accidents de ce type en raison de la frustration au volant. 

Le signaleur de la route n’a subi que des blessures mineures après qu’un automobiliste l’ait percuté vers 11h. Il a tout de même été transporté au centre hospitalier, a confirmé la Sûreté du Québec.

L’accident ne fera pas l’objet d’une enquête, puisqu’aucune cause criminelle n’est envisagée.

Un important nombre de véhicules circule désormais sur le pont en raison de la fermeture du pont des Piles.

La situation n’est pas nouvelle et des travailleurs du secteur ont contacté TVA Nouvelles à plusieurs reprises depuis le printemps 2020 pour des événements semblables.

La tension semble donc de plus en plus forte sur les routes envers les signaleurs. Que ce soit pour indiquer un détour ou un chantier de construction, beaucoup dénoncent l’attitude des conducteurs.

«Le monde ne s’attend pas à des chantiers routiers l’hiver, donc ils sont moins prudents sur la route et la frustration avec tout ce qu’on vit», a expliqué le président de l’Association des travailleurs en Signalisation routière du Québec (ATSRQ), Jean-François Dionne.

Le nombre officiel d’accidents enregistrés depuis de la pandémie sera d’ailleurs publié au courant du mois d’avril.

Sur les lieux de l’accident, mercredi après-midi, les signaleurs routiers se tenaient entre leur véhicule et la bordure de la route. Les véhicules passent près des camionnettes des travailleurs, comme la circulation ne se fait qu’à une voie pour entrer vers le pont. L’espace est donc mince entre les deux véhicules.

M. Dionne a prévenu que, sous certaines circonstances, les travailleurs peuvent avoir à se déplacer sur la route ou peuvent glisser, surtout durant l’hiver. La vigilance des automobilistes doit donc être encore plus soutenue.

«Le manque d’attention sur la route. Le monde texte, regarde leur téléphone, donc ils sont moins attentifs et ça arrive malheureusement des accidents qui auraient pu être évités», a rappelé M. Dionne.

Des accidents qui auraient pu être évités  

En avril dernier, un accident mortel s’est produit à Saint-Cyrille-de-Wendover, au Centre-du-Québec. Un homme de 39 ans, Pascal Cauchon, a perdu la vie après avoir été happé par un poids lourd sur l’autoroute 20. Il installait alors la première pancarte pour indiquer aux conducteurs une zone de travaux à proximité.

Des événements comme ceux-ci rappellent l’importance de suivre les mesures de sécurité pour éviter le drame, comme respecter le corridor de sécurité et surtout, ralentir lors d’un passage près d’un signaleur routier.

«À chaque 10 km/h de plus que tu roules, à l’approche d’un travailleur ou d’une zone de travaux, tu risques de le blesser plus sévèrement. Plus tu roules vite, plus tu vas blesser gravement et causer plus de possibilités d’accident mortel. Tu ralentis, 30 km/h, disons que ça va prendre une minute et demie, deux minutes maximum de traverser la zone, et après ça tu roules à la vitesse recommandée», a conseillé M. Dionne.

Dans le cas du travailleur au pont de Grand-Mère, la limite de vitesse est fixée à 50 km/h. Le président de l’ATSRQ a demandé que les méthodes de travail soient les mêmes, peu importe la limite de vitesse pour garantir la sécurité des travailleurs.

«Ils sont un peu plus en sécurité depuis deux ans avec la nouvelle manière qu’on utilise, les camions à barricades qu’on appelle, ou les remorques barricades qu’on utilise. Malheureusement, ces manières de travailler là sont [seulement] utilisées dans les zones de 70 et plus», a-t-il déploré.

La courtoisie et le respect envers les signaleurs routiers sont demandés pour éviter de potentiels accidents ou des tragédies comme celles qui se sont déjà produites dans la région.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.