/news/transports
Navigation

Une saison de motoneige proche de la normalité en Estrie

Coup d'oeil sur cet article

L’arrivée de la neige et les assouplissements sanitaires ont récemment permis aux relais de l’Estrie d’accueillir les motoneigistes de passage comme avant la pandémie de COVID-19. 

Les motoneigistes ont dû être patients cette année, alors que la saison de motoneige fut tardive.

La bordée de neige de la fin de semaine a donc fait le plus grand bien aux sentiers qui étaient encore rocheux en janvier dans la région.

«En ce moment, les sentiers sont 10 sur 10. La neige de la fin de semaine a vraiment fait un beau travail sur les sentiers», a laissé entendre mercredi matin le président du Club de motoneige Harfangs Estrie, Bertin Desrosiers.

Les motoneigistes se sont réjouis de la bordée de neige, mais aussi de la réouverture des différents relais depuis la fin du mois de janvier. Plusieurs étaient d’ailleurs présents mercredi, sur l’heure du diner, afin de prendre une pause dans leurs balades.

«Lorsque la température est propice, les motoneigistes représentent 50 % de notre chiffre d’affaires», a avoué le propriétaire de La Brasserie Lac-Brompton, qui fait bien des heureux depuis qu’elle a pu rouvrir le 31 janvier dernier.

Mais qui dit longues distances, dit aussi grandes dépenses en essence. Des gens sur la voie du retour à Drummondville ont dû faire le plein avant de quitter Brompton, une facture qui s’élève à plus de 100 $.

Signe que le loisir est en pleine effervescence, le nombre d’immatriculations de motoneige a augmenté de 12 % au Québec, selon la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.