/news/coronavirus
Navigation

COVID-19 au Québec: fin du port du masque partout d’ici la mi-avril, sauf dans le transport en commun

La plupart des mesures levées un peu plus tôt, le 12 mars

Coup d'oeil sur cet article

D’ici la mi-avril, au plus tard, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les lieux publics. Québec avance également de deux jours la levée de la plupart des mesures, incluant le passeport vaccinal, maintenant fixée au 12 mars. 

• À lire aussi: COVID-19: 20 décès supplémentaires au Québec

• À lire aussi: C’est risqué de retirer les masques au retour de la relâche

La Santé publique a précisé mercredi les dernières étapes de son plan vers un retour graduel à la normale. 

Il était déjà prévu qu’au retour de la relâche, les élèves du primaire et du secondaire n’aient plus à porter le masque en classe lorsqu’ils sont assis. 

Au cégep et à l’université, comme dans tous les autres espaces publics, exception faite du transport en commun, il faudra attendre à la mi-avril, au maximum. La date officielle sera annoncée avec un préavis de 10 jours par le gouvernement. 

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, la Santé publique souhaite d’abord mesurer quel sera l’impact de la relâche. 

Finalement, au plus tôt au mois de mai, toujours avec un préavis de 10 jours, la fin de l’obligation du port du masque dans les transports publics sera décrétée. 

Contexte favorable

La levée de la plupart des mesures sanitaires, dont le passeport vaccinal, était d’abord prévue pour le 14 mars. Les bars et les restaurants pourront ainsi opérer à 100% de leur capacité une fin de semaine plus tôt que prévu. 

La décision d'avancer de deux jours la date de ces assouplissements s’appuie sur de nouvelles projections encourageantes publiées mercredi par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).  

Les experts estiment que les assouplissements annoncés précédemment «ne devraient pas causer de recrudescence importante des cas et des hospitalisations», entre autres dans le grand Montréal, par rapport à janvier dernier.  

Depuis le 28 février, le port du masque n’est plus obligatoire au travail, sauf lors des déplacements ou lorsque la distanciation ne peut être respectée.  

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Nimâ Machouf, sur QUB radio:  

Le masque toujours efficace

Même une fois la plupart des mesures levées, le port du masque demeurera requis dans les milieux de soins, incluant les CHSLD.  

Il sera également recommandé dans certaines situations, notamment pour ceux qui ont des symptômes s’apparentant à la COVID-19, cinq jours après une période d’isolement ou en présence d’une personne immunosupprimée. 

«D’ici une dizaine de jours, la plupart des mesures seront enfin levées. Il s’agit d’une étape très importante et nous pouvons être fiers de tous nos efforts pour en arriver là. Toutefois, il faut apprendre à vivre avec le virus, qui circule toujours, et demeurer prudents», a déclaré le ministre de la Santé, Christian Dubé, par voie de communiqué. 

À moins d’un retournement de situation, le directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, devrait répondre aux questions des journalistes jeudi, lors d’une conférence de presse. 

Levée graduelle du port du masque    

Dès le 7 mars  

  • Fin de l'obligation en classe, au primaire, au secondaire ou en service de garde, pour les élèves lorsqu'ils sont assis       

Au plus tard à la mi-avril

  • Fin de l'obligation dans tous les lieux publics, sauf dans les transports en commun       

Au plus tôt au mois de mai

  • Fin de l'obligation dans les transports en commun       

Allègements avancés au 12 mars:   

  • Fin du passeport vaccinal dans les lieux où il était requis
  • Capacité d'accueil à 100% dans tous les lieux publics
  • Retour aux heures normales pour les restaurants, bars, tavernes et casinos, et fin des limites par table
  • Activités de danse et de karaoké permises       

Source: ministère de la Santé

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.