/news/education
Navigation

Université Laval: la rectrice assure que les projets avec Huawei sont bien encadrés

Universite Laval consignes sanitaires
Photo d’archives, Simon Clark La rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours.

Coup d'oeil sur cet article

La rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours, assure que les projets avec l’entreprise chinoise Huawei sont bien encadrés et respectent toutes les règles en place.

• À lire aussi: Nouvelles interrogations sur les projets de Huawei à l’Université Laval

Le Journal rapportait hier qu’une ancienne haute fonctionnaire fédérale s’inquiète des projets de 13 millions $ réalisés à l’Université Laval en partenariat avec Huawei.

Margaret McCuaig-Johnston, ancienne vice-présidente du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada, craint que la recherche en photonique mène au développement de technologies de pointe pour l’armée chinoise.

Bien encadrés

La rectrice de l’Université Laval a de son côté voulu se faire rassurante. 

Une politique de soutien à la sécurité nationale est en vigueur au niveau fédéral et un comité est chargé de réviser tous les projets, a-t-elle expliqué en entrevue au Journal hier.

Aucun projet de l’Université Laval n’a été refusé par ce comité, indique Sophie D’Amours.

« On est bien accompagnés. Il faut savoir que le fédéral a plus de compétences et de connaissances en matière d’enjeux géopolitiques », affirme-t-elle.

Les projets de recherche en collaboration avec Huawei sont en très grande majorité, « sinon en totalité », cofinancés par Ottawa, ajoute la rectrice.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.