/sports/hockey
Navigation

«Le hockey vraiment inclusif?»

Coup d'oeil sur cet article

Des gestes à caractère raciste ont été dénoncés par des joueurs de hockey professionnels sur les réseaux sociaux dans les derniers temps, mais ce genre d'événements arrivent encore trop souvent... Même dans les rangs mineurs. 

Pas facile de jouer au hockey pour les personnes de couleur. Sur près de 5000 étudiants-athlètes du Réseau des sports étudiants du Québec (RSEQ), près de 2 % ont déjà pensé abandonner leur sport en raison d'événements à caractères racistes. Environ 5 % ont complètement arrêté leur pratique pour cette raison. C'est ce que nous apprennent les données préliminaires du RSEQ.

«Quand un jeune vit une expérience sportive négative, ça augmente les chances que le jeune décroche. Le racisme fait partie de ce phénomène malheureusement», souligne le fondateur de Pour 3 Points et conférencier, Fabrice Vil.

Pas nouveau, mais plus dénoncé

Des événements à caractère raciste ont récemment été dénoncés dans le monde du hockey. «C’est une bonne chose que la technologie permette de mettre en lumière ces enjeux, mais ce n’est pas nouveau», lance Fabrice Vil.

C’est vrai, ça ne date pas d'hier. Des joueurs des Tigres de Victoriaville témoignent de leur expérience dans le hockey mineur. «Tu joues un match et tu tapes sur les nerfs d’un joueur. Là, il va t’appeler le mot en N. Quand ça arrive ça, c’est vraiment le pire parce que, souvent, même les coéquipiers du joueur vont être mal à l’aise», explique le joueur des Tigres de Victoriaville, Igor Mburanumwe, de gestes vécus plus jeune.

Heureusement pour lui, son coéquipier et les joueurs du Phoenix de Sherbrooke, rien de semblable ne leur ait arrivé depuis leur entrée dans la Ligue de hockey junior majeure du Québec.

Selon Tyson Hinds, défenseur du Phoenix, l’éducation des jeunes de leur génération y est pour beaucoup. «On est beaucoup plus ouvert au fait que le hockey c’est pour tout le monde.»Comment faire mieux?

Près de 64 % des étudiants-athlètes du RSEQ croient qu'il faut accroitre la sensibilisation des responsables de sport et du personnel d'entraînement aux enjeux des personnes racisées. Du côté de Hockey Sherbrooke on mise sur un programme pour encourager le hockey pour tous.

Toutefois, comme ils sont encore peu représentés sur la glace, les joueurs des Tigres et du Phoenix veulent que des jeunes comme eux sachent que c'est possible de jouer au hockey. «Même si t’es différent, ce n’est pas grave parce que tout le monde est différent», lance Jaheem Lagacé du Phoenix.

Alpha Barry, joueur des Tigres, lui, lance un message d’espoir aux enfants. «S’il y a un jeune noir qui nous regarde et qui aspire au hockey, je veux juste lui dire qu’il a sa place. Tu as ta place dans le hockey.»

Parce que le hockey c'est pour tout le monde, un plan d'action sera annoncé au cours du mois de mars par le RSEQ pour agir contre ce genre de comportements.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.