/finance
Navigation

Sept-Îles: près de 1,3 M$ pour deux toilettes au lac des Rapides

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Sept-Îles, sur la Côte-Nord, dépensera 1,3 million $ pour construire un bloc sanitaire de deux toilettes au lac des Rapides, un projet dispendieux qui ne comble qu’une partie des besoins des utilisateurs du centre de plein air. 

Les toilettes qui seront construites près du lac des Rapides serviront en période estivale pour les citoyens qui fréquentent la plage de la fin juin à la fin août.

La Ville de Sept-Îles a affirmé qu’elle devait aller de l’avant avec ce projet devant le non-renouvellement du permis du ministère de l’Environnement pour l’utilisation des installations sanitaires existantes.

Le lac des Rapides est la source d’eau potable de la Ville de Sept-Îles, mais, ironiquement, le réseau d’aqueduc ne dessert pas ce secteur.

De l’eau du lac devra donc être pompée pour le fonctionnement de ce bloc sanitaire. Les eaux usées devront elles aussi être pompées pour qu’elles soient traitées dans un champ d’épuration éloigné du lac.

Un contrat d'un peu plus de 1 million $ a été octroyé par la Ville de Sept-Îles pour la construction de ce bloc sanitaire de deux toilettes et d’installations connexes. Un règlement d’emprunt de 1,3 million $ a toutefois été prévu pour couvrir d’éventuels dépassements de coûts et les frais d’intérêt.

Selon le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam, le coût élevé du projet s’explique par les dimensions importantes des infrastructures nécessaires au traitement des eaux usées, qui doivent prévenir une fuite dans le lac des Rapides. «Tout ce système de membranes qu’il faut installer, c’est aussi très dispendieux», a-t-il expliqué.

Ces toilettes ne seront pas utilisées en hiver parce qu’aucune activité ne se tient dans le secteur de la plage. Ce projet ne sera pas utile, du moins à court terme, pour le club de ski de fond Rapido.

Les installations d’accueil du club se trouvent à 200 mètres de la plage sur un terrain surélevé. Elles sont composées de trois roulottes qui servent de billetterie, de salles de fartage et de toilettes depuis 10 ans.

Plusieurs skieurs rencontrés par TVA Nouvelles jugent les installations désuètes et réclament la construction d’un chalet. Le président du club de ski de fond Rapido, Gaétan Talbot, souhaite que la Ville de Sept-Îles s’implique activement dans un tel projet.

Le champ d’épuration, la fosse septique et le système de pompage qui seront construits par la Ville au cours des prochains mois pourront éventuellement servir pour les besoins du club.

«Ça peut être une bonne chose en autant que ce soit ça qui permette le développement d’un bâtiment d’accueil. On n’a pas besoin seulement que de toilettes», a indiqué Gaétan Talbot.

Le club Rapido a en main un plan d’affaire pour la construction d’un chalet et quelques dizaines de milliers de dollars en poche pour le réaliser. À ce jour, ce projet ne se trouve pas dans la liste de priorité de la Ville.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.