/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Facebook bloqué en Russie: des «millions de Russes bientôt privés d’informations fiables», affirme Meta

Facebook bloqué en Russie: des «millions de Russes bientôt privés d’informations fiables», affirme Meta
AFP

Coup d'oeil sur cet article

SAN FRANCISCO | Meta a confirmé vendredi la décision du gouvernement russe de bloquer l’accès à Facebook en Russie, et déploré que des «millions de Russes ordinaires seront bientôt privés d’informations fiables», selon les mots de Nick Clegg, président des Affaires internationales du groupe américain. 

• À lire aussi - Contrôle de l'information: la Russie bloque Facebook et resserre la vis sur les médias

• À lire aussi - L’Ukraine appartient à la Russie, selon Poutine

Ils se retrouveront aussi «privés de leurs moyens de communication quotidien avec leur famille et leurs amis et réduits au silence», a-t-il ajouté dans une déclaration publiée sur Twitter.

L’accès à Facebook en Russie avait déjà été limité la semaine dernière, depuis l’invasion de l’Ukraine et la décision de Meta (maison mère de Facebook, mais aussi Instagram et WhatsApp), de bloquer des médias proches du pouvoir russe.

La plateforme a d’abord pris des initiatives mesurées pour limiter la diffusion d’informations émanant d’organes de presse affiliés au gouvernement russe, avant d’empêcher la chaine RT (ex-Russia Today) et le site Sputnik de publier des contenus dans les pays de l’Union européenne.

Cette annonce intervenait après la décision de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a interdit les deux médias, coupables, selon elle, de colporter des «mensonges pour justifier la guerre de (Vladimir) Poutine».

Seulement 7,5 millions de Russes utilisaient Facebook en 2021, soit 7,3 % des internautes du pays, contre 51 millions pour Instagram, selon le cabinet spécialisé eMarketer.

«Nous allons continuer à faire tout ce que nous pouvons pour restaurer l’accès à nos services afin qu’ils restent disponibles pour les gens qui veulent s’exprimer en toute sécurité et se mobiliser», a précisé Nick Clegg vendredi.

Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité de Facebook, venait de détailler des recommandations de sécurité pour les personnes en Ukraine, particulièrement les personnalités politiques, militaires ou encore les journalistes.

Lundi, Meta a indiqué que des groupes prorusses orchestraient diverses campagnes de désinformation sur les réseaux sociaux en utilisant de faux profils ou des comptes piratés pour dépeindre l’Ukraine comme un simple pion aux mains des Occidentaux.

À VOIR AUSSI...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.