/investigations/justice
Navigation

Québec ferme une garderie controversée

Elle était opérée par un couple de fraudeurs allégués

Journaliste
Photo courtoisie, Pascal Dugas-Bourdon La Garderie Aux coins des ami(e)s est la propriété de Mohamed Dawah. Son épouse, Fatima El Boukhari, est directrice de la place.

Coup d'oeil sur cet article

Québec a ordonné la fermeture d’une garderie de Montréal exploitée par un couple de fraudeurs allégués, et ce, deux semaines après les révélations troublantes de notre Bureau d’enquête.

• À lire aussi: Québec tolère la garderie de deux fraudeurs allégués

• À lire aussi: Garderie sous gestion douteuse: le ministre exige un examen du processus d’enquête

Le ministère de la Famille et des Aînés (MFA) a officiellement pris la décision de retirer le permis délivré à la garderie privée non subventionnée Aux coins des ami(e)s. 

L’établissement a appris la nouvelle le 25 février dernier et avait jusqu’au 11 mars pour fermer boutique. Une visite d’inspection effectuée plus tôt cette semaine a toutefois permis de constater que, déjà, plus aucun service de garde n’était offert, confirme le MFA. 

Des chaises hautes étaient abandonnées à proximité de la garderie, cette semaine.
Photo Pascal Dugas-Bourdon
Des chaises hautes étaient abandonnées à proximité de la garderie, cette semaine.

Parents insatisfaits 

Des parents affirmant avoir perdu des milliers de dollars aux mains de la garderie ont accueilli la nouvelle sans grand réconfort. Certains d’entre eux déplorent la lenteur et l’inaction des autorités gouvernementales dans cette saga. 

« C’est bien beau qu’ils aient fermé la garderie, mais on fait quoi, nous autres ? On est dédommagé comment ? Aux petites créances ? On ne retrouvera jamais notre argent ! » peste Valérie Gagné, qui soutient avoir perdu 6200 $ à la suite d’un présumé stratagème fiscal lié aux tarifs de garde de cette entreprise.  

Longues démarches 

Depuis son ouverture, en 2012, la garderie Aux coins des ami(e)s et ses dirigeants – Fatima El Boukhari et Mohamed Dawah – ont été l’objet de multiples plaintes et se sont retrouvés dans la mire du MFA, de Revenu Québec et des banques, entre autres. 

Malgré cela, Québec a attendu au 10 février pour transmettre à la garderie un avis préalable à la révocation de son permis. Cette action a été posée 48 heures après que notre Bureau d’enquête eut questionné le ministère sur le passé trouble de l’entreprise. 

La garderie Aux coins des ami(e)s avait la possibilité de répondre à cet avis, ce qu’elle a fait le 20 février dernier. Les arguments n’ont toutefois pas convaincu le MFA, qui a décidé d’aller de l’avant. 

Par la voix de leur avocat, les dirigeants de la garderie n’ont pas souhaité réagir. Ils ont nié, il y a deux semaines, avoir commis quelque fraude que ce soit. 

Enquête en cours 

Rappelons que la police a ouvert une enquête pour fraude dans cette affaire. Selon nos informations, de nombreuses victimes alléguées se seraient manifestées auprès des autorités depuis la publication de notre reportage. La dirigeante, Fatima El Boukhari, aurait aussi été rencontrée par les enquêteurs, mais ne fait face à aucune accusation pour l’instant. 

Par souci de confidentialité, la police de Montréal a refusé de commenter ces affirmations. Elle invite « les citoyennes et citoyens de Montréal victimes de fraude à porter plainte ». 

– Avec la collaboration de Pascal Dugas Bourdon et Marc Sandreschi

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.