/finance/business
Navigation

Des Russes derrière la cyberattaque de l’Aluminerie Alouette

Dossier pollution industrielle
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Ce sont des pirates informatiques russes qui ont provoqué la panne majeure des systèmes de l’Aluminerie Alouette de Sept-Îles, il y a deux semaines, selon des experts.

• À lire aussi: L’Aluminerie Alouette toujours paralysée par une cyberattaque depuis 4 jours

• À lire aussi: L'aluminerie Alouette possiblement ciblée par une cyberattaque

« On a accès aux documents qu’ils ont publiés », a indiqué au Journal le PDG de StreamScan, Karim Ganame, qui a pu confirmer l’information d’abord dévoilée par ICI Radio-Canada Côte-Nord.  

D’après lui, le mode opératoire est simple. Les cybercriminels prennent possession d’un réseau et tentent ensuite de négocier avec l’entreprise.  

« C’est un rançongiciel. Ils s’attendent à ce que tu négocies. Si tu ne négocies pas, ils commencent à publier tes données pour te mettre de la pression », dit-il. « Ça n’a rien à voir avec le conflit Russie-Ukraine. Conti est un groupe de pirates russes très agressifs », a ajouté Karim Ganame.  

« C’est ce qu’ils font dans la vie, du rançongiciel. Ça n’a pas rapport avec la guerre. Ils rentrent partout. Pour eux, une aluminerie est plus intéressante qu’une boulangerie », analyse à son tour Éric Parent, PDG d’Eva Technologies.

On aperçoit le nom de l’Aluminerie Alouette sur certains documents consultés par le PDG de StreamScan, Karim Ganame.
Photo courtoisie
On aperçoit le nom de l’Aluminerie Alouette sur certains documents consultés par le PDG de StreamScan, Karim Ganame.

« Sabotage à l’interne » 

Or, pour Julien Valois-Francoeur, avocat en haute technologie et en télécommunication, les agissements récents de ces pirates ne sont peut-être pas aussi éloignés que l’on pense de la guerre en Ukraine. « Quand le conflit s’est déclaré, certains membres de Conti sont restés neutres, d’autres ont pris le bord du gouvernement russe, alors un de leurs membres a retourné sa chemise et s’est mis à publier de l’info contre eux », a-t-il souligné.

Des discussions internes délicates du groupe de pirates ont été dévoilées au grand jour par un membre contre la guerre, a révélé le magazine TechCrunch.

« Il y aurait même des doutes voulant que certains de ces groupes soient liés aux services secrets russes », est allé jusqu’à dire Julien Valois-Francoeur.

Aujourd'hui, l’Aluminerie Alouette n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.