/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Guerre en Ukraine: Jonquière veut accueillir des réfugiés

Coup d'oeil sur cet article

Des actions s'organisent au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour venir en aide au peuple ukrainien, forcé de fuir le pays en raison de la guerre.

À Saguenay, le comité Solidarité Jonquière-Ukraine vient d'être mis sur pied dans le but d'accueillir une famille ukrainienne dans l'arrondissement de Jonquière. 

C'est le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, troublé par la situation en Ukraine, qui a décidé de mobiliser des bénévoles de son secteur. 

«Ensemble, on a décidé de lancer une initiative pour dire que Jonquière lève la main, pour dire que Jonquière répond présent à un appel humanitaire. Jonquière est au rendez-vous avec ce comité de bénévoles pour accueillir des ressortissants ukrainiens dès que possible», a affirmé le député, lors d'une conférence de presse visant à présenter le comité. 

La paroisse Saint-Dominique de Jonquière fera partie intégrante des démarches, elle qui a déjà accueilli et parrainé trois familles syriennes et irakiennes depuis 2017. 

«C'est un geste de solidarité envers un peuple qui vit des heures très difficiles. Le comité prend déjà beaucoup forme. Probablement qu'il ne manquera plus grand monde pour dire: on a l'organisation pour pouvoir non seulement accueillir la famille, mais aussi être là, au jour le jour», a ajouté Gaston Drolet, membre du comité Solidarité Jonquière-Ukraine et représentant de la paroisse Saint-Dominique. 

Une collecte de fonds est aussi lancée afin d'amasser au moins 25 000 $. 

«On demande aux gens de Jonquière, de la région et du Québec de contribuer pour qu'on puisse avoir les sommes nécessaires pour couvrir les dépenses», a indiqué Sylvain Gaudreault, précisant que les dons pouvaient être faits directement sur le site internet de la paroisse. 

Un des membres du comité sera très bien placé pour soutenir ces ressortissants ukrainiens. 

Ibrahim Hajjar avait 12 ans lorsqu'il est arrivé à Jonquière en 2017. Ce Syrien d'origine a fui la guerre dans son pays avec sa mère et ses deux sœurs. Son père n'a pas survécu. 

«On a tout reconstruit notre vie, a-t-il dit. L'espoir, il faut avoir beaucoup d'espoir.» 

Ibrahim Hajjar n'a pas hésité un instant à répondre à l'appel du député. 

«Moi, ça me touche et je suis prêt à faire partie de cette équipe, à aider les gens. Les personnes qui vont arriver, je vais être là avec eux. Je vais les aider. Je sais c'est quoi qu'ils ont vécu», a-t-il expliqué. 

De son côté, le député fédéral du Lac-Saint-Jean, qui est également porte-parole en matière d'immigration pour le Bloc Québécois, apportera son appui au comité dans ses démarches. 

«Je vais pouvoir livrer les informations en temps réel, pour aider le comité à agir dans la bonne direction en fonction des mesures qui seront mises en place», a rapporté Alexis Brunelle-Duceppe. 

Un autre comité d'accueil est aussi en train d'être mis sur pied au Lac-Saint-Jean.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.