/news/politics
Navigation

Sondage: la CAQ freine sa descente, voyants au rouge pour Anglade

Le Parti libéral du Québec est en chute à Montréal et chez les non-francophones

Coup d'oeil sur cet article

À six mois des élections, l’effet combiné de la guerre en Ukraine et de la fin des mesures sanitaires au Québec semble avoir freiné la chute de François Legault dans les intentions de vote, révèle un sondage Léger. Pour Dominique Anglade, les voyants sont au rouge.

• À lire auss - Deux ans de pandémie: Legault remercie les Québécois et commémore les défunts

« C’est la fin de la débandade pour la CAQ », croit Jean-Marc Léger. Le sondeur observe que « partout dans le monde », l’apparente sortie de pandémie et l’invasion russe en Ukraine sont « deux événements qui favorisent les gouvernements » et « contribuent à la stabilité du vote ».

  • Écoutez Jean-François Lisée et Thomas Mulcair au micro de Richard Martineau sur QUB radio :

La tendance était à la baisse pour la Coalition Avenir Québec – somme toute toujours très dominante – qui avait perdu six points depuis l’automne, dont quatre juste avant la fin du couvre-feu, en janvier.

Autre bonne nouvelle pour le parti de François Legault : contrairement à la plupart de ses adversaires, ses appuis sont « solides », relève M. Léger, alors que 67 % des répondants caquistes affirment que leur choix est définitif en vue des élections du 3 octobre.

C’est deux fois plus que chez Québec solidaire, où l’électorat est le plus volatil.

Duhaime conserve ses appuis

Malgré la levée progressive de l’essentiel des mesures sanitaires, Éric Duhaime conserve la plupart des appuis qu’il a su rafler en profitant du ras-le-bol des Québécois. Le Parti conservateur du Québec régresse tout de même de deux points par rapport au mois dernier dans la grande région de Québec, où il performe le mieux.

Chez les francophones, le parti de droite, qui s’était hissé au deuxième rang en février, se retrouve maintenant au coude-à-coude avec Québec solidaire.

Dans l’ensemble de la province, les solidaires récoltent deux points additionnels.

Le PLQ en perte de vitesse

Chez les non-francophones, la chute est carrément brutale pour le Parti libéral de Dominique Anglade, avec une descente de 13 points par rapport au mois dernier.

Dans l’ensemble de l’électorat, le PLQ, qui faisait du surplace depuis un moment, recule cette fois de 2 %.

Les libéraux sont en perte de vitesse même dans la grande région de Montréal, d’où proviennent la plupart de leurs députés, avec une baisse de cinq points depuis le sondage précédent. Chez les francophones, le parti de Dominique Anglade se classe bon dernier.

Et il y a pire : « Un libéral sur deux est satisfait du gouvernement », note Jean-Marc Léger. Même chose chez les péquistes. « Ça ne te fait pas des militants forts », ironise M. Léger.

Le Parti libéral, qui s’est souvent présenté comme le parti de l’économie, ne semble plus convaincre en cette matière : les Québécois sont trois fois plus nombreux à croire que le parti de François Legault est le mieux placé pour mener la relance postpandémie.

Le PQ marginalisé

Paul St-Pierre Plamondon demeure le chef le moins populaire, avec seulement 3 % des répondants qui croient qu’il ferait un bon premier ministre, comparativement à 13 % pour Éric Duhaime, qui récolte ici un point de plus par rapport à février.

« Le PQ est de plus en plus marginalisé », considère M. Léger. L’élection partielle dans Marie-Victorin, où se joue une course à deux avec la CAQ, sera donc déterminante pour le Parti Québécois.

Selon le sondeur, il faut s’attendre, dans les semaines à venir, à ce qu’un joueur s’impose comme le véritable opposant à François Legault. « Pour l’instant, il y en a quatre », remarque M. Léger. 


MÉTHODOLOGIE : Sondage web mené par Léger du 4 au 6 mars auprès de 1013 Québécois âgés de 18 ans ou plus et ayant le droit de vote au Québec. Il n’est pas possible de calculer une marge d’erreur sur un échantillon tiré d’un panel, mais à titre comparatif, la marge d’erreur maximale pour un échantillon de 1013 répondants est de plus ou moins 3,1 %, et ce 19 fois sur 20.


 UN SONDAGE PAR MOIS JUSQU’AU 3 OCTOBRE

Les Québécois iront voter pour choisir leur gouvernement le 3 octobre prochain. À moins de sept mois des élections, Le Journal, TVA et la plateforme QUB publient aujourd’hui le deuxième sondage mensuel qui mesure l’humeur de l’électorat. Chaque mois, découvrez les résultats de ce sondage exclusif de la firme Léger et consultez le rapport complet sur la plateforme QUB et sur qub.ca. Suivez-nous jusqu’au jour du vote : en route vers les élections ! 

Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages? Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62

À VOIR AUSSI   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.