/lifestyle/books
Navigation

Un large éventail de styles: les suggestions littéraires du comédien Noah Parker

Coup d'oeil sur cet article

Le jeune comédien Noah Parker, qu’on peut voir dans les séries Les bracelets rouges et Six degrés, lit vraiment de tout. La preuve !

Vous pouvez commencer par nous parler de six livres que vous avez adorés ?

1. Je vais commencer avec Just Kids de Patti Smith, un livre que j’ai lu durant le temps des fêtes et qui raconte l’histoire de la chanteuse Patti Smith. Elle nous emmène dans le New York underground des années 1970, et on va notamment côtoyer les artistes Jean-Michel Basquiat et Andy Warhol. Ça m’a vraiment plu. 

2. La bande dessinée Shenzhen de Guy Delisle. Il y a quelques années, l’auteur a dû voyager pour affaires à Shenzhen, une ville industrielle chinoise, et le choc culturel a été assez fort. Moi, je ne suis jamais allé en Chine et j’ai par exemple été surpris d’apprendre que toutes les chambres d’hôtel étaient exactement pareilles, avec le même modèle de lit ou le même bureau à la même place !

3. Le jeune acteur de Riad Sattouf, une bande dessinée en deux parties. Un vrai réalisateur explique comment il a casté l’acteur Vincent Lacoste pour jouer dans son film Les beaux gosses, et après, Vincent Lacoste raconte comment ça s’est passé pour lui. C’est léger et comique, et je recommande ce livre aux gens qui veulent avoir un après-midi de congé.

4. Le livre de photos Travailleurs de Drowster. Il me l’a donné sur le plateau des Bracelets rouges et certaines de ses photos sont particulièrement émouvantes. Je pense entre autres à celle d’un vendeur de rue en Jordanie qui a les deux jambes amputées...

5. Basketball diaries de Jim Carroll. C’est l’histoire vraie d’un jeune dans les années 1970. Il commence à prendre de l’héroïne à 13 ans et décrit toutes ses péripéties et tout ce qu’il a dû faire pour trouver de l’argent. Heureusement, il a pu s’en sortir ! Ça se lit comme un thriller et c’est très touchant. 

6. Les affranchis de Nicholas Pileggi. C’est une histoire de mafieux, un peu comme le film, mais mieux expliquée ! On y croise des gens sans empathie, sans pitié, et New York était un terrain de jeu où ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient.

Et votre dernier coup de cœur a été... 

Je pense que c’est Si c’est un homme de Primo Levi. Pendant la Deuxième Guerre, l’auteur s’est ramassé dans un camp de concentration et pour écrire ce livre, il s’est remémoré avec une grande précision tout ce qu’il a vécu entre le moment où il a été enfermé et celui où il a été libéré. C’est cru, mais aussi très beau, avec un style qui ressemble presque à de la poésie. 

Que lisez-vous présentement ?

Je recommence Le passeur de Lois Lowry, un livre que j’ai déjà lu à l’école. On est dans un monde utopique, mais assez vite, on découvre que ce n’est pas le cas et le passeur est celui qui a toutes les connaissances du monde antérieur, quand il y avait encore de la couleur, de la musique, de la chaleur... C’est pas mal bon ça aussi !

Quels livres peut-on voir sur votre table de chevet en ce moment ?

501 réalisateurs, sous la direction de Steven Jay Schneider. C’est un genre d’encyclopédie sur tous les réalisateurs avec leurs grands films, leur style, ce qu’ils ont apporté au cinéma, etc. Les autres livres sur ma table de chevet sont en anglais...

Est-ce qu’il y a un livre qui a beaucoup compté pour vous ?

Oui, l’autobiographie d’Ishmael Beah, Le chemin parcouru. Mémoires d’un enfant soldat. C’est le premier livre que je n’ai pas été capable de lâcher tant l’histoire était prenante. Je suis tombé en amour avec la lecture après ce livre-là.

Un livre a-t-il déjà réussi à vous faire rigoler ? 

Greenlights de l’acteur américain Matthew McConaughey. Il y a des passages très, très drôles. Par exemple, celui où il se retrouve en Australie pour un échange étudiant. La famille qui l’accueille est assez étrange, avec toutes ses règles établies, et le résultat est vraiment comique !

Au cours des prochains mois, que pensez-vous lire ?

J’aimerais lire Sapiens – Une brève histoire de l’humanité et Homo deusUne brève histoire du futur de Yuval Noah Harari. 

Pour nous aider à décrocher du quotidien, quel livre recommandez-vous sans hésiter ?

Papillon, d’Henri Charrière. Ça nous fait décrocher du quotidien, pas nécessairement dans la joie et l’allégresse, mais ça nous amène complètement ailleurs. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.