/news/politics
Navigation

Réforme du système de santé: 20% des solutions passent par le privé, dit Legault

Male nurse pushing stretcher gurney bed in hospital corridor with doctors & senior female patient
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Jusqu’à 20% des solutions pour redresser le système de santé pourraient passer par le privé, affirme le premier ministre François Legault.

• À lire aussi: Plus de privé en santé: la proposition de la CAQ divise l’opposition 

• À lire aussi: COVID-19 au Québec: premier pas vers la levée de l’état d’urgence sanitaire

• À lire aussi: 17,4 G$ en contrats sans appels d'offres: la CAQ championne du gré à gré, même avant la pandémie

Le gouvernement caquiste met la table depuis quelques semaines pour un plan de refondation du réseau de la santé qui fera une plus grande place au réseau privé, sans frais additionnels pour le patient. 

«M. le président, au cours des prochaines semaines, mon collègue le ministre de la Santé va déposer un plan complet. Je dirais à peu près 80% des solutions pour améliorer le système de santé, ça passe par le public. Mais il y a un 20%, à peu près, qui passe par le privé», a déclaré François Legault au Salon bleu, mardi, en réponse au chef parlementaire du Parti Québécois, Joël Arseneau.  

Le premier ministre a fait valoir que des services financés par le public sont déjà offerts dans le réseau privé. Durant la pandémie, par exemple, le nombre de chirurgies dans les cliniques privées pour les hanches, genoux et cataractes (déjà permis) a explosé.   

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Marcel Boyer, professeur émérite d’économie à l’Université de Montréal, sur QUB radio: 

Moins cher

«Quand on parle de certaines expériences qui ont été faites dans le domaine des cataractes, des genoux, de certaines chirurgies qu'on est capable de regrouper, on arrive à avoir des coûts par épisode de soins qui sont moins élevés au privé», a plaidé M. Legault.  

Cet apport «vient stimuler aussi le public pour être capable d'être aussi efficace», a-t-il ajouté.  

«Donc, M. le président, le privé, le public, ça aide à améliorer la situation dans le réseau de la santé», estime le premier ministre.  

Par ailleurs, le plan de refondation de la santé, que Christian Dubé doit présenter lors de la dernière semaine du mois de mars, visera à «décentraliser» le réseau, a confié François Legault.  

Projet qui divise

La proposition caquiste divise les partis d’opposition. Le Parti Québécois et Québec solidaire s’y opposent, tandis que le Parti libéral y est favorable.  

À VOIR AUSSI   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.