/news/health
Navigation

Les cadres d’Urgences-santé au volant des ambulances, une première historique

Les cadres d’Urgences-santé au volant des ambulances, une première historique
TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

Pour la première fois, les cadres d’Urgences-santé sont au volant des ambulances pour remplacer leurs paramédicaux, en grève depuis mercredi.

C’est grâce à une récente victoire de la CSN au Tribunal administratif du travail (TAT) que les cadres seront tenus de répondre aux exigences de la profession. Ainsi, ils devront faire quatre heures de travail paramédical par semaine.

«J'espère que le personnel-cadre et toute la population prendront conscience qu'on ne se bat pas juste pour nous, mais plutôt pour donner de meilleurs services et pour qu'ils soient toujours accessibles quand c'est nécessaire», a expliqué le président par intérim du Syndicat du préhospitalier (SP-CSN), Claude Lamarche.

Rappelons que les ambulanciers membres de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) sont sans convention collective depuis près de deux ans. Ils demandent, notamment, un redressement salarial ainsi que l’élimination des horaires «de faction», qui obligent les ambulanciers à être en disponibilité jour et nuit durant sept jours consécutifs.

Bien qu’un sondage ait révélé que plus de la moitié du personnel préhospitalier envisage un changement de carrière, la partie patronale demeure «inflexible depuis le début des négociations», estime le syndicat.

«Nous sommes tous passionnés par notre travail. C'est la plus belle profession au monde. On n'accepte pas le manque de respect du gouvernement, pour qui nous ne sommes qu'une colonne de chiffres dans le budget. Ça prendra le temps que ça prendra, mais on va l'obtenir ce respect», a exprimé M. Lamarche.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.