/weekend
Navigation

Musée du Château Ramezay: Mondes inuit

Musée Ramezay
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

« On parle beaucoup des Premières Nations, les Inuit sont aussi des autochtones », explique André Delisle, directeur général du Musée du Château Ramezay. Voilà que deux nouvelles expositions s’inscrivent dans l’actualité : faire place aux Autochtones pour mieux les connaître.

Les deux expositions venant tout juste d’ouvrir leurs portes au Château Ramezay, dans le Vieux-Montréal, nous présentent chacune à leur manière divers objets, histoires, traditions, croyances et savoir-faire inuit. Une façon dédoublée de rendre hommage aux peuples du Nord et de rappeler aux Canadiens qu’il y a en effet des Inuit habitant au pays, notamment au Nunavik, territoire québécois situé au-delà du 55e parallèle nord. 

Musée Ramezay
Photo Pierre-Paul Poulin

Fascinant Grand Nord 

On doit la première exposition, La collection Saladin d’Anglure, à Bernard Saladin d’Anglure, un anthropologue étant entré en contact avec les populations du Nord dans les années 1950 pour finalement vouer sa carrière aux populations inuit. C’est lui qui a fait don de sa collection d’objets (plus de 350) amassés au fil de ses années de voyage et de travail à l’Université Laval.

Réalisée par la Bibliothèque de l’Université Laval, l’exposition présente la sélection d’une quarantaine d’objets de la vie quotidienne de l’époque semi-nomade des Inuit ; vêtements, outils, masques de chaman et figurines accompagnées de vignettes (en français et en inuktitut) expliquant le mode de vie traditionnel des Inuit et toutes leurs conceptions du monde. Un monde pluriel (celui de l’humain, du spirituel, des hommes, des femmes, du fœtus même qu’ils considèrent comme doté d’une âme, des modes de vie). D’où le nom : Mondes inuit.

Musée Ramezay
Photo Pierre-Paul Poulin

Premiers explorateurs

Sur une ligne du temps sont pointées, entre autres événements marquants, la période de l’arrivée des premiers Inuit et les premières présences d’explorateurs. 

C’est d’ailleurs l’objet de la seconde exposition, Roald Amundsen – Leçons de l’Arctique, à travers laquelle on suit les aventures et exploits de l’explorateur polaire norvégien Roald Amundsen, le premier homme blanc à avoir traversé le passage du Nord-Ouest (entre 1903 et 1906) et le premier à avoir atteint le pôle Sud (de 1910 à 1912). Des exploits réalisés grâce aux connaissances accumulées lors de ses nombreux séjours avec les Inuit du Nord canadien à travers les années. 

L’exposition, réalisée par le Musée du Fram à Oslo, comporte des objets ayant été récoltés par l’explorateur ; sa montre, une assiette du bateau, sa cuillère, un portrait encadré au retour de son voyage, des photographies... 

On le suit, pas à pas, dans ce défi de l’atteinte du passage du Nord-Ouest, puis dans son excursion vers le pôle Sud. Une course de laquelle il est ressorti grand gagnant, au grand dam de ses concurrents britanniques. Le tout en découvrant les éléments lui ayant permis de se créer sa propre compréhension du monde inuit. 

Musée Ramezay
Photo Pierre-Paul Poulin

Une collection d’objets créés et utilisés par le peuple Natilik – un sous-groupe inuit du Nunavut avec qui l’explorateur avait cumulé les contacts et les relations d’amitié à Gjoa Haven – peut aussi être admirée, tels un sac d’outils fait avec une peau complète de poisson et des objets de fer apparus après l’arrivée des Européens. Fait intéressant, on retrouve aujourd’hui des artefacts inuit récoltés par l’explorateur norvégien dans les années 1900 au Nattilik Heritage Center de Gjoa Haven. 

Pour la petite histoire et afin de faire un lien entre ces deux expositions et le Musée du Château Ramezay : le 11 novembre 1897, le norvégien Fridtjof Nansen, un des collègues d’Amundsen ayant atteint le 86e degré, la latitude la plus au Nord et ayant écrit sur son expédition, est venu présenter son livre en personne au Château Ramezay. Plus de 2000 personnes ont défilé au Château Ramezay pour venir serrer la main de celui qui était considéré comme un héros national en Norvège et qui allait remporter le prix Nobel de la paix pour son travail au nom des victimes déplacées de la Première Guerre mondiale. 


► Mondes inuit : les deux expositions sont présentées au Musée du Château Ramezay, à Montréal, jusqu’au 9 avril 2023. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.