/news/currentevents
Navigation

«Je ne suis pas un anti-masque», témoigne le Dr Marc Lacroix

Il s’explique devant le conseil de discipline du Collège des médecins

Marc lacroix
Photo d'archives Le Dr Marc Lacroix (photographié ci-haut en 2018) fait face à sept chefs disciplinaires devant le Conseil de discipline du Collège des médecins.

Coup d'oeil sur cet article

Le président des Cliniques médicales privées Lacroix, le Dr Marc Lacroix, s’est défendu des plaintes disciplinaires qui pèsent contre lui en faisant valoir qu’il n’est pas un « anti-masque », mais qu’il est encore aujourd’hui en désaccord avec le port du masque obligatoire décrété le 18 juillet 2020.

• À lire aussi: Un cardiologue à la rescousse du Dr Marc Lacroix

• À lire aussi: Auditions du Dr Lacroix: le plaignant forcé de laisser tomber un de ses témoins experts

« Elle était où la science dans cette décision du 18 juillet ? Je l’ignore, je l’ignore toujours », a dit le Dr Marc Lacroix devant le conseil de discipline du Collège des médecins où il fait face à plusieurs chefs disciplinaires pour avoir tenu des propos inexacts et contraires aux données de la science lors d’entrevues sur les ondes de la station CHOI et sur sa page Facebook.

De façon calme, le Dr Lacroix a témoigné en s’appuyant sur plusieurs documents scientifiques et articles de presse qu’il disait consulter à l’époque. Le médecin a notamment cité une étude de l’Institut Pasteur sur laquelle il s’appuyait pour dire que la COVID-19 était peu mortelle pour les moins de 20 ans.

Contre-interrogatoire

Or, en contre-interrogatoire, l’avocat d’Olivier Bolduc, qui a déposé la plainte privée, a demandé au médecin pourquoi il avait escamoté deux éléments de cette même étude qui semblent lui « donner tort » sur l’immunité collective qu’il prônait et sur les mesures de confinement que le médecin jugeait inefficaces en entrevue.

« On va à l’essentiel, s’est défendu le témoin, il faut que ça soit accessible, pour les auditeurs ».

Marc Lacroix s’est fait créditer des heures de formation continue pour ses lectures et ses recherches en prévision des entrevues radiophoniques qu’il a données au début de la pandémie. Le Collège des médecins a approuvé 62 heures de formation.

Le Dr Lacroix a aussi fait une distinction entre les entrevues à la radio et les « opinions personnelles » qu’il a partagées sur Facebook.

« Un esprit scientifique c’est aussi de questionner », a-t-il fait valoir.

Lorsqu’il a été question du partage de plusieurs publications Facebook où il critiquait les mesures sanitaires, notamment en faisant la promotion d’une manifestation sur le port du masque obligatoire organisée par un groupe complotiste, le médecin a plaidé le droit de manifester. 

« Je trouve ça beau de voir les gens exercer la démocratie, manifester quand ils sont en désaccord », a dit Dr Lacroix tout en confirmant n’avoir jamais manifesté.

Le Dr Lacroix a répondu franchement à la question sur son opposition au masque obligatoire. « Je ne suis pas un anti-masque, au contraire », a-t-il affirmé.

« Incohérence »

Il a toutefois longuement dénoncé la « volte-face » de la Santé publique sur cette décision. Il a partagé une vingtaine de fois une vidéo du Dr Arruda datant de mars 2020 où l’ex-directeur de la santé publique disait que le masque offrait un faux sentiment de sécurité. 

« Ça démontrait, l’adoption du décret le 18 juillet 2020, une situation de totale incohérence quant aux décisions de la santé publique versus les déclarations publiques faites par le Dr Arruda quant à l’inutilité du masque », a expliqué le témoin.

Le contre-interrogatoire de l’intimé se poursuit lundi prochain.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.