/news/coronavirus
Navigation

Le masque reste jusqu’au 15 avril

Le premier ministre Legault recommande toutefois à la population de continuer à le porter

Coup d'oeil sur cet article

Avec la montée du variant BA.2 au Québec, la Santé publique ne lèvera pas l’obligation de porter le masque avant le 15 avril. Le premier ministre François Legault continuera quant à lui de l’utiliser, « pour un certain temps », et conseille à la population de faire de même.  

• À lire aussi: COVID-19: deux décès et légère baisse des hospitalisations au Québec

• À lire aussi: COVID-19: Legault continuera de porter le masque

• À lire aussi: Bond des hospitalisations: trop tôt pour enlever le masque?

Le directeur national de santé publique, Luc Boileau, aurait voulu retirer l’obligation du port du masque « plus rapidement », mais il préconise la prudence en raison de la hausse des cas et des hospitalisations liée à la levée des mesures sanitaires. 

Le Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique, a annoncé mercredi que le retrait de l’obligation du port du masque dans plusieurs lieux publics intérieurs devra attendre au 15 avril.
Photo Stevens LeBlanc
Le Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique, a annoncé mercredi que le retrait de l’obligation du port du masque dans plusieurs lieux publics intérieurs devra attendre au 15 avril.

« Les circonstances actuelles nous invitent à encourager les gens à maintenir le port du masque jusqu’au 15 avril », a affirmé le Dr Boileau, ne craignant pas une sixième vague.

« On savait qu’il y avait un certain risque. Ce n’est pas pour nous une surprise. » Il ne sera d’ailleurs pas recommandé de ne plus le porter après cette date, a précisé le Dr Boileau. Les gens pourront continuer à l’utiliser, selon leurs propres conditions.  

Écoutez la revue de l'actualité avec Philippe-Vincent Foisy et Maude Boutet:

BA.2 en croissance  

En ce moment, 50 % des cas de COVID-19, principalement à Montréal, sont liés au nouveau variant BA.2, qui est deux fois plus contagieux que son cousin Omicron. 

« Le Québec n’échappe pas à ce variant-là et on observe sa progression », a répété le directeur national de santé publique, prévenant que cette souche ne rendra pas les gens plus malades. « Par contre, il est beaucoup plus contagieux. » 

Le réseau de la santé a néanmoins reçu l’ordre mardi de se préparer à faire face à une hausse des hospitalisations et peut-être à une sixième vague.  

« On a eu une rencontre avec les dirigeants du système de santé pour les aviser de la situation épidémiologique et du nombre de cas qui pourraient arriver [...] on les a avisés de se mettre en mouvement », a précisé le Dr Boileau. Il se veut tout de même rassurant parce que le taux de vaccination est très élevé et que plusieurs personnes ont déjà été infectées. « On n’anticipe pas une situation comme au mois de décembre. » 

Aussi, la Santé publique recommande l’inoculation d’une quatrième dose pour les personnes de 80 ans et plus et les personnes immunodéprimées. Une campagne de vaccination commencera le 29 mars prochain pour cette dose de rappel dans les milieux de vie.  

Il faudra continuer de magasiner masqué encore quelques semaines au Québec.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Il faudra continuer de magasiner masqué encore quelques semaines au Québec.

Legault et le masque 

Malgré le retrait de l’obligation de porter le masque d’ici la mi-avril, le premier ministre aussi compte rester prudent lorsque la mesure prendra fin.  

« Oui, moi, je vais continuer, en tout cas pour un certain temps et surtout avec le fait qu’on arrête de voir une baisse », a affirmé le premier ministre lors d’une mêlée de presse mercredi matin. « On atteint un plateau et même une petite augmentation, je pense que c’est important que le monde continue à le mettre. » 

M. Legault soutient néanmoins que la décision de retirer l’obligation du port du masque dans les lieux publics reviendra à la Santé publique.  

Le nouveau variant BA.2 sous la loupe 

Qu'en est-il de sa progression?  

  • Autour de 50% des nouveaux cas de COVID sont liés au variant BA.2.      
  • Cette souche est 40% plus contagieuse qu’Omicron.          

Est-il possible de contracter le BA.2 après avoir été infecté par Omicron?  

  • Oui, mais les chances sont faibles. Ceux qui ont été infectés par Omicron sont protégés à 95 % contre le BA.2.     
  • Ceux qui ont été infectés par le variant Delta ont 70 % de protection avec une dose de vaccin supplémentaire.      
  • Plus de 3 millions de Québécois auraient contracté Omicron.     
  • Le risque de faire une réinfection « est infiniment petit », a indiqué le directeur national de santé publique.    
  • L’efficacité de la vaccination est très bonne contre le variant BA.2.         

Qui peut obtenir une 4e dose de vaccin dès la semaine prochaine?  

  • Les personnes de 80 ans et plus,  
  • Les personnes immunodéprimées,    
  • Les résidents des milieux de vie (CHSLD, RPA).        

À voir aussi                   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.