/news/politics
Navigation

Avenir Mont-Sainte-Anne: Hamad et Maltais appuient la coalition

Les ex-ministres veulent la survie du Mont-Sainte-Anne

Hamad-Maltais Avenir Mont Sainte Anne
Photo Jean-François Racine

Coup d'oeil sur cet article

Deux anciens ministres bien connus pressent le gouvernement d’agir le plus rapidement possible dans le dossier de la survie du Mont-Sainte-Anne. 

• À lire aussi: Mont-Sainte-Anne: à la croisée des chemins

Pour une rare fois, une péquiste et un libéral unissent leur voix pour appuyer conjointement le mouvement Avenir Mont-Sainte-Anne. 

Hamad-Maltais Avenir Mont Sainte Anne
Photo courtoisie

Agnès Maltais et Sam Hamad, tous deux ex-ministres responsables de la Capitale-Nationale, signent une lettre ouverte pour demander au gouvernement d’utiliser tous les leviers à sa disposition afin d’obtenir un changement d’opérateur pour la station de ski.

Le temps d’agir

Le duo demande également au gouvernement d’agir pour dénouer l’impasse avant la fin de la présente session parlementaire. 

« Il faut accélérer la vitesse et augmenter l’intensité. Ce n’est pas une critique envers le gouvernement. Nous les encourageons à utiliser des moyens plus forts », affirme l’ancien député de Louis-Hébert.

Selon lui, l’avenir du Mont-Sainte-Anne n’est pas un dossier qui concerne uniquement les sportifs. « Il s’agit d’un enjeu majeur pour le développement économique et la capacité d’attraction de toute la région de la Capitale-Nationale », écrivent les deux signataires.

Pour sa part, Agnès Maltais avoue qu’il est rare qu’elle se retrouve avec son ancien adversaire politique. « On a toujours été d’accord sur le fait que les projets régionaux doivent avancer. Pour le cœur de la montagne, le ski alpin, il faut vraiment que le gouvernement change d’opérateur. C’est très important », ajoute-t-elle. 

« Faut que ça bouge »

Selon Agnès Maltais, leur message est très clair. Le gouvernement doit cesser de négocier avec le propriétaire RCR. « Faut que ça bouge. Il y a des gens qui sont prêts à reprendre la montagne et à investir. »

Il y a quelques semaines, l’ancien champion Alex Harvey et l’homme d’affaires Mario Bédard avaient rencontré les ministres Geneviève Guilbault et Pierre Fitzgibbon à ce sujet. La coalition s’attendait à avoir un retour à la fin du mois de février de la part du gouvernement, mais le dossier aurait pris un peu de retard. 

Pour mettre fin au litige, un projet de loi d’intérêt privé pourrait être adopté par l’Assemblée nationale

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.