/news/currentevents
Navigation

Cathédrale de Rimouski: fin de la saga judiciaire

Coup d'oeil sur cet article

La saga judiciaire qui opposait la marguillière et le marguillier de la fabrique de la cathédrale de Rimouski s’est terminée par un règlement à l’amiable.

Après trois longues années de tensions et de procédures légales, une entente est finalement intervenue entre toutes les parties impliquées. Un communiqué confirme que les procédures légales sont maintenant chose du passé.

«Les parties annoncent qu’un règlement final est intervenu dans le dossier judiciaire les opposant. Aux termes de cette entente, Jean-Charles Lechasseur et Nathalie Leblond quittent en date de ce jour leur fonction de marguillers au sein de la Fabrique de la paroisse Saint-Germain. En outre, chacune des parties impliquées se fournit une quittance complète totale, finale et définitive en lien avec tous les faits et reproches contenus dans les procédures judiciaires. Par ailleurs, les parties reconnaissent qu’aucune des allégations de fautes administratives de l’une envers l’autre contenue dans les actes de procédure n’a été démontrée devant le tribunal», peut-on lire dans le communiqué.

Les procédures judiciaires intentées en 2019 entravaient la mise en place de projets pour tenter de sauvegarder la cathédrale de Rimouski, qui est l’une des plus anciennes cathédrales catholiques du Québec.

Au mois de février, un dossier de demande de subvention a été déposé au Conseil du patrimoine religieux du Québec pour obtenir les fonds nécessaires pour sécuriser ce bâtiment fermé au public depuis sept ans. La requête visait à permettre éventuellement sa réouverture.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.