/news/society
Navigation

L'itinérance en hausse au Saguenay

Coup d'oeil sur cet article

À Saguenay, le nombre de personnes en situation d'itinérance est en augmentation, et le phénomène est de plus en plus visible au centre-ville de l'arrondissement de Chicoutimi.

Une trentaine de personnes sans domicile fixe avaient élu domicile dans la cage d'escalier de l'autogare du Havre depuis la fin janvier.

Elles ont été forcées de partir jeudi matin à la suite d'une intervention délicate menée par les policiers de Saguenay, la Ville, les autorités de la santé et le Service de travail de rue de Chicoutimi.

L'objectif de cette action, en préparation depuis plusieurs semaines, n'était pas de déplacer le problème ailleurs au centre-ville, mais de rendre l'autogare plus sécuritaire pour la population et les commerçants, tout en relocalisant ces personnes dans des endroits adaptés à leurs besoins.

«Ces personnes avaient été avisées qu'elles devaient avoir quitté [les lieux] au plus tard ce matin, a indiqué le porte-parole de la Police de Saguenay, Luc Tardif. Lorsqu'on est arrivé pour sécuriser les lieux jeudi matin, il ne restait que 3 personnes. Elles ont collaboré et n'ont offert aucune résistance.»

Une visite des lieux a permis à l'équipe de TVA Nouvelles de constater qu'un véritable dortoir de fortune avait été aménagé sur les étages chauffés et devenus insalubres.

«Au départ ils étaient juste trois, a précisé la directrice générale du Service de travail de rue de Chicoutimi, Janick Meunier. Ils sont venus ici parce qu'ils trouvaient ça trop difficile de respecter les règles de confinement quand la Maison des sans-abri a dû faire face à une éclosion de COVID-19. En cours de route, d'autres personnes se sont jointes à eux.»

La conseillère municipale du secteur a assisté à l'intervention.

Mireille Jean admet que leur présence inquiétait et dérangeait plusieurs commerçants du secteur.

«Ça fait deux semaines qu'on travaille sur le dossier pour que cette intervention soit une réussite sur le plan humain, et pour nous aujourd'hui c'est réellement une réussite», a-t-elle affirmé.

«Depuis janvier que les travailleurs de rue viennent ici plusieurs fois par jour pour les sensibiliser à la problématique et les diriger vers des endroits plus appropriés», a expliqué Mme Meunier, du Service de travail de rue.

L'organisme avait même préparé un questionnaire aux sans-abri pour mieux cibler leurs besoins.

Sa directrice a assuré que toutes les personnes évincées pourraient avoir un endroit pour dormir au chaud, si elles le souhaitent.

Des places sont disponibles dans différentes ressources qui ont été mises à contribution lors de cette intervention.

D'ici à ce que le nettoyage des lieux soit complété, la cage d'escalier de l'autogare demeurera fermée.

Un agent de sécurité y sera posté en permanence au cours des prochaines semaines.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.