/finance/business
Navigation

Coup de pouce pour Bioénergie AE et les carburants verts

Coup d'oeil sur cet article

Québec dit oui à plusieurs demandes des propriétaires de l’usine Bioénergie AE Côte-Nord, dont l’un des actionnaires est la famille Saputo. Des mesures qui étaient réclamées pour assurer un plan de relance des installations de Port-Cartier et qui profiteront également à d’autres joueurs dans l’industrie. 

• À lire aussi: Tarifs d'Hydro-Québec: le gouvernement Legault recule sur l’indexation au taux d’inflation

En février, les propriétaires de Bioénergie AE, Ensyn et de Biogaz (Rémabec et Arbec), avaient déposé un mémoire au gouvernement avec certaines requêtes qui permettraient de soutenir la relance de l’usine et une reprise graduelle des activités de la scierie Arbec de Port-Cartier.  

L’ensemble de ces mesures étaient alors estimées à 30 millions $, dont 15 M$ sous forme de soutien financier.  

Bioénergie AE, qui est sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies et qui a accumulé des dettes de plus de 155 millions de dollars, demandait aussi de hausser le crédit d’impôt pour la production d’huile pyrolytique et de prolonger le programme de cinq ans.  

La création d’une filière pour les bioénergies était également suggérée.  

  • Écoutez Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio : 

Soutien de 152,4 M$ 

Dans son budget, Québec prévoit mettre 100 M$ pour déployer une stratégie sur l’hydrogène vert et les bioénergies et 52,4 M$ pour refondre les crédits d’impôt pour la production de biocarburants et d’huile pyrolytique. Ces crédits seront en vigueur du 1er avril 2023 au 31 mars 2033. 

«Au cours des années à venir, l’hydrogène vert et les bioénergies seront appelés à jouer un rôle croissant, en complémentarité avec l’électricité, dans la décarbonisation de l’économie du Québec», avance le gouvernement. 

Ce dernier ne ferme également pas la porte à réinvestir dans Bioénergie AE, qui souhaite produire du biocarburant à partir de la biomasse forestière.  

Le ministère de l’Économie a indiqué au Journal être dans « l’attente de la mise à jour du modèle financier de l’entreprise qui sera influencé par la bonification et la prolongation du crédit d’impôt pour les biocarburants ». 

Pour le projet de 104 M$, Ottawa a injecté 44,5 millions $ et Investissement Québec a octroyé un prêt de 22 M$. L’objectif était de produire 40 millions de litres de biohuile par année. La production est arrêtée depuis mars 2020. 

La direction de Bioénergie AE n’a pas répondu aux demandes d’entrevue du Journal. Selon un rapport du syndic, l’usine devrait être en mesure de produire du biocarburant en mai 2022 si tout va bien. 

À VOIR AUSSI...  

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.