/investigations/truth
Navigation

Des bracelets à géolocalisation déjà utilisés ailleurs

gingras
Photo d'archives La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : notre Bureau d’enquête, basé à Montréal et à Québec, est spécialisé dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, nos journalistes et recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'ÉNONCÉ 

Le projet de loi 24 en lien avec l’implantation des bracelets antirapprochement (BAR) visant à protéger les femmes victimes de violence conjugale a été adopté à l’unanimité le 17 mars à l’Assemblée nationale.  

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a déclaré le 18 mars sur Twitter que le Québec « devient un précurseur dans la lutte contre la violence conjugale en ajoutant le bracelet antirapprochement aux nombreux outils pour protéger les victimes. »

LES FAITS 

Même s’il est vrai que le Québec est la première province canadienne à implanter les BAR, elle n’est pas la première à le faire dans le monde. Certains pays et États l’ont fait bien avant.  

L’Espagne a commencé en 2009 à utiliser un tel système pour protéger les femmes d’ex-conjoints violents. On trouve aussi ce dispositif dans près de la moitié des États américains, dont le Connecticut, qui l’ont implanté en 2004. 

La France a de son côté introduit l’outil technologique en septembre 2020 et le Portugal utilise le bracelet depuis 2007. Deux autres pays, le Royaume-Uni et l’Australie, ont mis en place des projets pilotes avec le bracelet antirapprochement au cours des dernières années.

– Philippe Langlois et Charles Mathieu 

Le chiffre de la semaine : 30,5 %  

C’est la proportion des femmes parmi les Québécois qui ont gagné plus de 100 000 $ en 2019. Elles étaient 170 026 à avoir un tel salaire, contre 385 676 hommes, d’après des données de Revenu Québec.

Dans son dernier budget, le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, a annoncé que tous les Québécois qui gagnent moins de 100 000 $ après déductions fiscales allaient recevoir un montant de 500 $ pour contrer l’inflation.

Au total, ce sont 6,4 millions de Québécois qui recevront ce montant après avoir rempli leur déclaration de revenus.

Charles Mathieu

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.