/news/coronavirus
Navigation

Hausse des cas de COVID-19 en Estrie

Coup d'oeil sur cet article

Après une accalmie, plusieurs indicateurs pointent vers une résurgence du virus de la COVID-19 dans la région de l’Estrie.

De vendredi à lundi, on dénombre 152 nouvelles personnes infectées, ce qui porte le nombre de cas actifs à 822. Plus de la moitié des cas, soit 413, se trouve dans la région de Sherbrooke. Au total, les autorités de la santé publique recensent 62 hospitalisations.

Comme les tests PCR ne sont réservés qu'à une clientèle prioritaire, ces chiffres ne sont pas le reflet réel de la situation, qui serait pire encore.

Par exemple, dans les écoles de la région sherbrookoise, le nombre d'élèves positifs à la COVID-19 était de 107 et 109 durant les deuxième et troisième semaines de mars. Ce nombre a plus que doublé depuis pour atteindre 244 cas.

Autre signe qui ne ment pas, 340 membres du personnel du CIUSSS de l'Estrie-CHUS étaient absents en raison de la COVID-19 en date de lundi. Il s’agit d’une hausse de 70% par rapport à il y a dix jours.

Si la situation dans les hôpitaux est plus que viable pour le moment, les autorités surveillent le portrait de près.

Autre source de préoccupation de la santé publique: la baisse de l'engouement pour la vaccination au sein de la population.

À la pharmacie Familiprix de la rue King Est à Sherbrooke, le nombre de doses quotidiennes administrées est passé d’une soixantaine, il y a quelques mois, à seulement quelques-unes.

Les gens croisés sur la rue sont conscients que la sixième vague frappe à la porte. Pourtant, la situation ne semble pas semer un vent de panique même si le variant BA.2 est encore plus contagieux que le variant Omicron.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.