/news/politics
Navigation

Réseau de la santé: «engraisser» la haute fonction publique n’est pas la solution, selon le PQ et QS

Réseau de la santé: «engraisser» la haute fonction publique n’est pas la solution, selon le PQ et QS
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La CAQ emprunte le mauvais chemin pour régler les problèmes du réseau de la Santé en «engraissant» la haute fonction publique, selon les péquistes et les solidaires.

• À lire aussi: La haute direction du ministère de la Santé gonflée par la pandémie

Pour lutter contre la pandémie, le gouvernement de François Legault a gonflé l’équipe de mandarins de l’État au ministère de la Santé. Il y a 60% plus de sous-ministres qu’à son arrivée au pouvoir il y a quatre ans. Ils étaient 10 en 2018; ils sont maintenant 16, du jamais vu.   

Le député péquiste Joël Arseneau rappelle que les troupes caquistes promettaient pourtant d’appliquer un régime minceur à l’appareil de l’État.   

«Au discours inaugural, on nous avait dit qu’on voulait décentraliser. On a dit qu’on voulait redonner le pouvoir aux régions et ce n’est certainement pas en engraissant les hautes sphères du mastodonte de la Santé qu’on va réussir justement à reconnecter avec le plancher, avec la base et avec ce qui se passe sur le terrain», soutient le député des Îles-de-la-Madeleine.   

Selon lui, les troupes caquistes ne semblent pas avoir retenu les leçons de la pandémie. Et même si François Legault et son équipe ne cessent de démoniser l’approche centralisatrice de l’ex-ministre libéral Gaétan Barrette, force est de constater qu’ils ne sont pas prêts à la laisser tomber, insiste M. Arseneau.   

«C’est comme si [le gouvernement] disait: “je vous sers le discours de la décentralisation, mais j’augmente la capacité du ministère à dicter les choses d’en haut”! renchérit le péquiste. C’est probablement parmi les gouvernements qui auront le plus fait croître la fonction publique et la haute fonction publique.»

La députée solidaire Ruba Ghazal déplore que la CAQ ait «grossi la tête de la pyramide du réseau de la Santé», alors qu’il manque cruellement de ressources sur le terrain.   

Elle prévient le ministre Christian Dubé contre la tentation de baser la fameuse «refondation» du réseau, qui doit être dévoilée mardi, sur la multiplication des têtes dirigeantes. Selon elle, cet exercice doit au contraire passer par la revalorisation des soignantes et des gens sur le terrain.  

«La CAQ a d'ailleurs fait son pain et son beurre en dénonçant ce type de nominations quand elle était dans l'opposition. Je comprends qu'il y a eu une pandémie et qu'il fallait agir rapidement, mais maintenant, le gouvernement va devoir nous expliquer ce qu'il compte faire de certains de ces postes de sous-ministres une fois la pandémie passée», souligne la députée de Mercier.  

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.