/finance/business
Navigation

Amendes monstres de 228,5M$ pour un homme et son entreprise

Robert Parent affirme n’avoir jamais eu l’intention de commettre une fraude

Robert Parent a reconnu sa culpabilité aux accusations portées contre lui par le fisc québécois. Il soutient cependant avoir été traité injustement par Revenu Québec.
Photo tirée de la page Facebook de Robert parent.coach Robert Parent a reconnu sa culpabilité aux accusations portées contre lui par le fisc québécois. Il soutient cependant avoir été traité injustement par Revenu Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Un coach professionnel et sa compagnie de Mascouche écopent d’amendes atteignant 230M$, après que ce dernier a tenté une transaction frauduleuse de 862M$, selon le fisc. L’homme, qui a plaidé coupable, estime avoir été mal conseillé et assure au Journal que son intention n’était pas de frauder. 

Revenu Québec a révélé dans un communiqué, hier, que Robert Parent, qui n’aurait pas produit de déclaration de revenus des particuliers depuis 2011, a reconnu en février dernier «avoir créé la société Licorne Luxuriante inc. dans le seul but de réaliser une transaction fictive avec 7829582 Canada ltée».   

Selon Revenu Québec, ce stratagème devait mener à un remboursement de taxes, dont les intérêts auraient servi à financier un projet «de maison écologique». Aucun retour n’a toutefois été versé par le fisc.   

Le 25 juin, Canada ltée a réclamé «des remboursements de taxes de plus de 112 millions de dollars [37,5M$ en TPS et 74,81M$ en TVQ]» en lien avec cette transaction. C’est l’équipe de contrôle fiscal du fisc qui a sonné l’alarme. 

Le rapport d’enquête affirme que Licorne Luxuriante inc. aurait vendu les droits «d’un concept de maison intelligente qui permet, entre autres, la diminution de la quantité d’eau potable utilisée par une famille».   

  • Écoutez Yves Daoust, directeur de la section Argent du Journal de Montréal et du Journal de Québec, sur QUB radio : 

Emprisonnement avec sursis 

M. Parent, qui est le principal dirigeant de Canada ltée, a reçu une amende de 114,27M$ et a été condamné à une peine d’emprisonnement avec sursis de 12 mois. L’entreprise devra verser le même montant.   

Selon Revenu Québec, la transaction aurait été réalisée deux jours après la création de Licorne Luxuriante inc., soit le 19 juin 2019, dont l’administrateur est aussi M. Parent. Ce dernier aurait consulté un avocat, des comptables et un fiscaliste dans le cadre de ses démarches.   

Joint par Le Journal, l’homme de 47 ans a indiqué qu’il n’était pas au courant du communiqué publié, hier. Il dit avoir été transparent dans ce dossier et que «le but étiqueté par Revenu Québec est une distorsion avec la réalité». 

«C’est complètement un dossier d’abus de Revenu Québec», a souligné M. Parent, qui a commencé à purger sa sentence dans la collectivité, ajoutant que Licorne Luxuriante inc. est présentement en liquidation. 

«J’assume mes responsabilités. Tout ce que j’ai fait est absolument légal, en plus. J’ai consulté des professionnels. J’ai été voir des experts et j’ai été conseillé en ti-coune et j’ai fini par faire un dossier en ti-coune», poursuit-il, déplorant le fait que le fisc aurait traité ce dossier avec une idée préconçue. 

En cours d’entretien, M. Parent raconte avoir accompagné comme coach plusieurs individus et des inventeurs dans la réussite de leurs projets au fil des années.  

Dans le dossier visé, l’inventeur de la technologie de la maison intelligente ainsi que le père de M. Parent, qui est l’actionnaire de Canada ltée, ont été interrogés par les enquêteurs, selon des documents de la cour. C’est l’inventeur qui aurait approché M. Parent pour l’aider dans son projet.  

M. Parent l’a même présenté à des responsables à la municipalité de Charrette, sans toutefois fournir de plan d’affaires. Il a mentionné au Journal avoir reçu l’appui d’un expert et a ajouté qu’une compagnie de l’Ouest canadien s’était montrée intéressée par cette technologie.  

Perquisitions 

Quatre perquisitions ont été effectuées dans ce dossier, soit à Mascouche, à Montréal, à Shawinigan et à Saint-Jérôme en 2019.  

Les recherches ont démontré que Canada ltée avait encaissé des «revenus minimes», alors que son passif s’élevait à 911 945$ en 2017. Cette compagnie, qui a été créée en 2011, aurait déclaré une perte nette de 84 768$ en 2018 et de 361 338$ l’année précédente, toujours selon le rapport d’enquête.   

«L'enquête a démontré que la société n'a jamais effectué plus de 4506$ de fournitures taxables dans le cadre de ses activités», affirme Revenu Québec.  

«Il n'existait aucun plan d'affaires ni aucune demande de financement. Toutes les démarches effectuées en marge de la fausse déclaration de taxes ont été orchestrées par M. Parent», poursuit l’organisation.   


Les sanctions du fisc québécois  

  • Robert Parent (47 ans): 114 267 625$  
  • 7829582 Canada ltée: 114 267 625$   

Total: 228 535 250$

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.