/sports/opinion/columnists
Navigation

Un bon choix local

Coup d'oeil sur cet article

Le CF Montréal a fait son choix en embauchant le Québécois et ex-joueur de l’équipe Gabriel Gervais à titre de président et chef de la direction. C’est une nomination qui me ravit.

Premièrement, c’est quelqu’un d’ici qui a grandi avec le soccer québécois. Ainsi, et cela va de soi, il a énormément de connaissances, étant un ex-défenseur, et il connaît très bien la scène québécoise et canadienne.

Je connais Gabriel et il est super intelligent. Je pense qu’il pourra faire de très bonnes choses pour le club, à commencer par tenter d’améliorer les relations avec les partisans, qui ont été endommagées, notamment avec le changement de nom de l’équipe. Ce sera d’ailleurs un épineux dossier auquel il pourrait s’attaquer.

Avec Patrice Bernier, Patrick Leduc et maintenant Gervais, qui sont tous impliqués avec l’équipe, et pour moi c’est primordial, ce sont des gars d’ici, qui ont grandi avec le soccer du Québec et qui maintenant jouent un grand rôle avec le CF Montréal.

Comme je l’ai dit, je suis content de la nomination de Gervais, mais ce n’est pas une décision qui me surprend beaucoup puisque j’entendais déjà son nom ici et là. J’ai confiance en lui, car il pense à ce qu’il fait et il a un excellent profil pour le poste.

L’unifolié flottera au Qatar

L’équipe masculine de soccer du Canada a réussi quelque chose d’extraordinaire. En vertu d’un gain de 4 à 0 face à la Jamaïque, dimanche, le pays a ainsi scellé sa participation à la prochaine Coupe du monde qui aura lieu au Qatar, en novembre et en décembre.

Pour ceux qui ne suivent pas ou s’intéressent peu au soccer, la Coupe du monde, c’est le plus grand rêve de tous les joueurs. Pour la première fois depuis 1986, des joueurs masculins canadiens y seront.

Après les trois ou quatre premiers matchs de la phase finale des qualifications de la CONCACAF, on a commencé à sentir que l’opportunité d’y participer était vraiment réaliste. Depuis, l’espoir n’a fait que grandir, et même si la qualification mathématique n’est arrivée que dimanche, elle était dans l’air depuis les deux ou trois derniers duels. Nous n’attendions que la confirmation.

Maintenant, il s’agit de saisir cette chance et tenter, bien sûr, de bien performer. Mais en tant que pays, il faut tirer avantage de cette grande motivation, de ce grand enthousiasme, de cette augmentation de l’intérêt pour le soccer au Canada et tenter de maximiser les retombées.

Évidemment, on attend beaucoup plus de cette équipe que de celle de 1986. Il ne s’agit pas seulement d’être compétitif, mais je crois qu’atteindre la phase éliminatoire est un objectif tangible.

Pour l’instant, félicitations à tous. Particulièrement aux joueurs, car ce sont eux qui exécutent le plan de match et c’est leur performance qui fait foi de tout. Notre drapeau flottera au Qatar et nous en serons très fiers.

Un repos bénéfique

La récente pause internationale a probablement fait le plus grand bien à certains joueurs du CF Montréal. Bien sûr, il y a les blessures, mais c’est aussi une occasion pour se reposer et faire une réflexion sur ce début de saison. Il y a eu beaucoup plus de bas que de hauts.

Les joueurs pourront réfléchir sur la manière de mieux aider l’équipe. Le personnel technique évaluera le travail accompli et pensera aux aspects à améliorer pour que le club retrouve le bon chemin. De plus, avec les athlètes qui, potentiellement, reviendront de blessures, cela pourra donner plus de munitions à l’entraîneur chef Wilfried Nancy, dès samedi, contre le FC Cincinnati.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.