/news/politics
Navigation

Manon Massé et QS mis en demeure par une gazière

QS Manon Masse
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Ressources Utica met en demeure la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, soutenant qu’elle a insinué « fallacieusement » que l’entreprise d’hydrocarbure a perpétré plusieurs actes illégaux. La compagnie réclame des excuses publiques et menace de poursuivre la députée.

• À lire aussi: Une organisatrice de comté d’Éric Duhaime arrêtée

• À lire aussi: Réforme en santé: de belles promesses, mais maintenant il faut livrer

«Par le truchement de publications sur ses réseaux sociaux, notamment Facebook, Twitter et Instagram, Québec solidaire insinue faussement et fallacieusement que nos clients ont perpétré plusieurs actes illicites, allant même jusqu’à accuser ceux-ci de se livrer à de la corruption», expose Éric Orlup, avocat de la firme BCF qui représente Ressources Utica. Ces communications ont été réalisées après la publication d’un sondage payé par l’entreprise qui a ensuite mené à une plainte de QS au DGEQ contre le Parti conservateur du Québec.  

La lettre de deux pages obtenues par notre Bureau parlementaire fait état de plusieurs déclarations de Manon Massé publiées sur les réseaux sociaux du parti politique.  

Le 24 mars 2022, cette dernière a écrit ceci, plaide la mise en demeure :  

« Nous avons des petites nouvelles pour Éric Duhaime : se faire aider en dessous de la table par une entreprise pétrolière, c’est illégal! [...] Des entreprises qui financent secrètement des partis politiques, ça a un nom : c’est de la corruption. »  

De plus, l’avocat soutient que Mme Massé en a ajouté sur ses comptes Facebook et Twitter personnels, affirmant que Ressources Utica « s’achète des politiciens. » 

L’entreprise exige une rétractation des excuses publiques publiées sur l’ensemble des plateformes de QS, et ce, d’ici cinq jours. À défaut de se conformer à cette demande, Ressources Utica a donné le mandat à BCE d’entamer des procédures judiciaires, peut-on lire dans le document.  

Sondage 

Le 21 mars dernier, Ressources Utica a publié un sondage qu’elle avait commandé à la firme de sondage Mainstreet dans lequel le Parti conservateur d’Éric Duhaime recueillerait 23% des intentions de vote au Québec.  

À la suite de cette publication, Québec Solidaire a porté plainte au Directeur général des élections soutenant que l’entreprise d’hydrocarbures a transféré le sondage à Éric Duhaime plusieurs jours avant de le rendre public. 

QS estime qu’il s’agirait d’un financement illégal provenant d’une compagnie. 

Réputation

En plus de porter plainte, la solidaire Manon Massé a réagi publiquement, prétextant qu’une entreprise pétrolière aide les conservateurs d’Éric Duhaime par la porte d’en arrière. « C’est choquant et pas éthique du tout. Ça fait 45 ans que c’est illégal ce genre d’affaires et pas pour rien : parce que les grosses compagnies font ça pour s’acheter des politiciens », a indiqué Mme Massé.  

Or, selon la firme d’avocat BCE, « ces publications propagent sciemment des informations fausses, mensongères et erronées, lesquelles portent atteinte à la réputation de nos clients. En plus, le nom de Ressources Utica est spécifiquement mentionné dans les articles de journaux joints au soutien de ces publications », écrit Me Orlup.  

Québec solidaire devrait réagir publiquement aujourd’hui à cette mise en demeure.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.