/news/currentevents
Navigation

Pratiques abusives à Gymnastique Canada: la juge Rosemarie Aquilina appuie la demande d'enquête des athlètes

Pratiques abusives à Gymnastique Canada: la juge Rosemarie Aquilina appuie la demande d'enquête des athlètes
Capture d'écran compte twitter

Coup d'oeil sur cet article

Les 71 signataires de la lettre à Sport Canada pour dénoncer l’environnement toxique et les pratiques abusives à Gymnastique Canada ont reçu un appui de taille, hier, quand la juge Rosemarie Aquilina qui a présidé le procès de Larry Nassar a demandé aux autorités canadiennes de mettre sur pied un comité indépendant pour enquêter sur les plaintes des athlètes.

Dans le plus grave scandale sexuel de l’histoire sportive, la juge Aquilina a servi une sentence allant de 40 à 175 ans au docteur de l’équipe américaine de gymnastique. «Je suis honorée et reconnaissante d’appuyer les athlètes de partout dans le monde dans leur lutte pour une enquête menant à la sécurité dans tous les sports, a-t-elle écrit sur son fil tweeter en réponse à Global Athletes qui a publié la lettre des 71 signataires. La gentillesse et les encouragements créent des gagnants. La brutalité, le viol et la peur avec l’attitude de gagner è tout prix en tête créent des traumatismes à jamais pour les athlètes. Joignez la bataille.»

Dans une longue entrevue, la juge Aqualina estime que Sports Canada et la ministre des Sports, Pascale St-Onge doivent intervenir rapidement afin de faire la lumière sur les allégations reprochées à Gymnastique Canada. Elle ne se dit pas surprise par tout ce qui passe dans le sport amateur actuellement au Canada.

«Ce n’est pas une surprise et c’est partout en Amérique, a-t-elle indiqué. C’est triste, mais pas surprenant. La mentalité de gagner, de remporter une médaille n’est acceptable à aucun prix. Il faut que ça change. Si on me le demande, je suis prête à aider.»

Voix importante

L’enseignante en droit à Michigan State estime que les athlètes à la retraite qui ont souffert de préjudices au cours de leur carrière ont une voix importante. «Ils peuvent parler sans crainte de représailles puisque leur carrière est terminée, a-t-elle expliqué. C’est important qu’ils prennent la parole. Il y a tellement de conséquences possibles pour les athlètes actuels s’ils dénoncent des cas d’abus. Ils sont muselés.»

La juge Aqualina identifie un autre point déterminant qui permettra d’offrir un environnement sécuritaire aux athlètes. «Si les commanditaires ne se retirent pas, ils seront aussi complices, a-t-elle affirmé. La baisse des revenus provenant des commanditaires est la seule façon qu’on puisse voir des changements significatifs et qu’on puisse assister à un véritable ménage. C’est triste que l’argent dicte toutes les décisions, mais c’est la réalité.»

Les carrières débutent à un très jeune âge en gymnastique contrairement à d’autres sports. «On abuse d’enfants, a-t-elle déploré. Le rêve olympique des jeunes devient leur cauchemar. Peu importe la provenance des entraîneurs, il n’y a aucune constitution dans le monde qui accepte qu’on abuse des enfants.»

L’ancienne militaire au sein de la Garde nationale presse le Canada d’agir promptement. «Le Canada doit rapidement mettre sur pied une instance indépendante qui enquêtera et identifiera les problèmes. On ne connaît pas l’ampleur des problèmes. Les athlètes doivent faire partie du processus. Si on agit rapidement, il y aura des changements de mentalité dont la prochaine génération profitera. Les dirigeants et entraîneurs doivent être imputables et savoir qu’ils seront poursuivis s’ils commettent des abus.»

«Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, mais on voit des changements depuis le jugement, d’ajouter la juge Aquilina. Les entraîneurs ne sont plus laissés seuls avec les athlètes; les parents peuvent être présents dans certaines situations et j’ai pu voir dans les gymnases où j’ai été invité qu’on prend des mesures supplémentaires pour assurer la sécurité des athlètes.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.