/finance/business
Navigation

Fitzgibbon inquiet de la prise de poids d’Amazon

Le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon
Photo d'archives, Stevens Leblanc Le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon

Coup d'oeil sur cet article

La prise de poids du géant américain Amazon au Québec inquiète le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, qui espère que la solution québécoise toujours en chantier avec le Panier Bleu et son site transactionnel ralentisse cette croissance.

• À lire aussi: Amazon grossit au détriment des marchands québécois

• À lire aussi: Moins d’un Québécois sur six a utilisé le Panier Bleu depuis sa création

«Amazon va être dur à battre. Il n’y a personne qui a la prétention de vouloir faire ça», a indiqué sur QUB radio M. Fitzgibbon, ajoutant qu’il faut apprendre à vivre avec cette société, tout en développant des solutions de rechange pour les compagnies d’ici. 

Écoutez l'entrevue du ministre Pierre Fitzgibbon au micro de Philippe-Vincent Foisy, sur QUB radio:

Pour rivaliser avec Amazon, le ministre estime qu’il reste du travail à faire auprès des entreprises afin qu’elles complètent leur virage numérique. Un écosystème québécois doit aussi être mis sur pied avec un centre pour les commandes, un entrepôt central et un service de livraison. Des travaux sont en cours. 

«Il faut s’assurer qu’on maintienne le plus possible, qu’au Québec, les achats passent par nos commerçants. Il n’y a aucun doute», a-t-il avancé. 

Mercredi, une enquête NETendances publiée par l’Académie de la transformation numérique de l’Université Laval révélait qu’Amazon est le chouchou des Québécois lorsque vient le temps de faire des emplettes en ligne. Les achats sur cette plateforme se font toutefois au détriment des sites de marchands locaux. 

Selon l’enquête, 48% des cyberacheteurs québécois ont réalisé des achats sur le site d’Amazon en 2021, pour une facture totale d’environ 7,8 milliards de dollars, comparativement à 19% sur le site de marchands d’ici. L’an dernier, les dépenses sur le Web des Québécois ont atteint 16,1 milliards de dollars. 

Panier Bleu

Au début de la pandémie, Québec avait lancé le Panier Bleu afin d’offrir une vitrine aux commerçants souffrant des conséquences de la COVID-19. L’État a injecté plus de 4,1 millions de dollars dans ce projet qui vogue maintenant vers le privé. 

Selon l’enquête NETendances, seulement 14 % des adultes québécois auraient utilisé le Panier Bleu pour faire des achats en ligne, ces derniers mois.

En décembre, Le Journal écrivait que les départs se multipliaient au Panier Bleu. Ce dernier devrait devenir un organisme de certification pour les produits d’ici. Son nom a d’ailleurs été changé en novembre pour Les Produits du Québec. 

Vous avez un scoop
à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse
jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au
1 800-63SCOOP.

Un site transactionnel sera également disponible. Le Mouvement Desjardins pourrait notamment être impliqué dans ce projet. Cette plateforme devait initialement être lancée en automne 2021. Des annonces seraient à venir. 

«Avant d’avoir un Panier Bleu transactionnel, il faut que les gens soient capables de transiger», a répondu le ministre de l’Économie. 

Pour aider les entreprises à poursuivre leur virage numérique, le gouvernement avait d’ailleurs annoncé 130 millions de dollars, l’an dernier.  

«Nous avons investi pas loin de 80 millions de dollars. Je vais annoncer, dans quelques semaines, un autre 50 millions de dollars pour conclure le programme. Cela devrait toucher pas loin de 10 000 à 15 000 entreprises», a souligné M. Fitzgibbon. 

Ces dernières semaines, Québec et Ottawa ont également annoncé une aide de 16,12 millions de dollars pour la compagnie Wiptec. L’objectif est d’implanter à Longueuil un centre de préparation de commandes pour les consommateurs.  

Cette installation devrait devenir l’une des branches de l’écosystème québécois et elle servira à appuyer le site transactionnel actuellement en chantier. Le ministre a évoqué, durant son entrevue, le nom de la compagnie Intelcom, qui pourrait devenir responsable du service de livraison à domicile pour ce projet. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.