/entertainment/music
Navigation

Des prix Grammy pour des Québécois?

Allison Russell et Yannick Nézet-Séguin ont trois nominations chacun

Des prix Grammy pour des Québécois?
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Pour une deuxième année consécutive, le Québec pourrait briller à la remise des prix Grammy, dimanche.

Après la double victoire du producteur montréalais Kaytranada, l’an dernier, Allison Russell et Yannick Nézet-Séguin se pointent à Las Vegas, ville hôtesse de la 64e cérémonie des prix Grammy, avec trois citations en poche chacun.

Allison Russell
Photo d'archives, AFP
Allison Russell

L’histoire d’Allison Russel mérite qu’on s’y attarde. Même si elle demeure encore presque inconnue du grand public chez nous, peu d’artistes du Québec ont autant fait parler d’eux aux États-Unis au cours de la dernière année.

Avec un seul album à son actif, l’émouvant Outside Child, sorti il y a un an, cette Montréalaise maintenant établie en banlieue de Nashville, classée dans la catégorie americana en raison des racines folk, country, blues et gospel de ses chansons, est en lice pour les Grammy de l’album americana de l’année, ainsi que pour ceux de meilleure chanson et meilleure performance pour Nightflyer.

La qualité de son travail n’est pas passée inaperçue au sud de la frontière. Dès la parution de son album, le New York Times avait publié une longue entrevue dans laquelle Allison Russell avait révélé les abus sexuels qu’elle avait subis de la part de son père adoptif durant son enfance à Montréal.

« J’aimerais être la seule à avoir connu une telle enfance, mais c’est le tiers des femmes, le quart des hommes, une personne non binaire ou trans sur deux. C’est toute une pandémie de violence sexuelle », avait-elle confié au Journal, l’automne dernier.

Les grands plateaux

Depuis l’annonce de ses nominations, l’intérêt pour sa musique ne cesse de grandir. Rolling Stone et Variety ont fait son portrait tandis que plusieurs publications ont inclus Outside Child dans leur sélection des meilleurs albums de 2021.

Les grands plateaux de fin de soirée ont emboîté le pas. En janvier, elle chantait Persephone au Late Show de Stephen Colbert, à CBS. Puis, la semaine dernière, Jimmy Kimmel la recevait pour une seconde fois en un an à son émission, cette fois pour une vibrante interprétation de 4th Day Prayer.

De plus, ce soir, elle a participé à la soirée hommage à Joni Mitchell, tenue en marge de la remise des Grammy, aux côtés d’étoiles de la musique tels que Beck, St. Vincent, Cindy Lauper, Chaka Khan, Herbie Hancock et Leon Bridges.

Il est à espérer qu’on pourra la voir au Québec bientôt. Pour le moment, aucun concert chez nous ne figure à son agenda.

Des chances pour Nézet-Séguin

Yannick Nézet-Séguin
Photo courtoisie, François Goupil
Yannick Nézet-Séguin

Pour sa part, le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, trois fois finaliste malheureux aux Grammy par le passé, aura aussi trois chances dans les catégories meilleure performance orchestrale, meilleur enregistrement d’opéra et meilleur album vocal solo classique. Céline Dion, Leonard Cohen et Arcade Fire comptent parmi les artistes d’ici qui ont mis la main sur un gramophone doré au fil des ans.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.