/lifestyle/food
Navigation

Le couteau de chef, cet outil précieux

0402 Zeste Couteau chef
Photo courtoisie, Zwilling Le couteau de chef, pratique et polyvalent, est le meilleur allié dans la cuisine.

Coup d'oeil sur cet article

Impossible de cuisiner sans avoir dans son tiroir un couteau de chef ! Polyvalent, pratique à utiliser, il est le meilleur allié dans la cuisine. Voici cinq choses à savoir sur cet outil précieux.

1. Un couteau multiusage

D’une longueur de 20 à 30 cm, la lame d’un couteau de chef sert autant à trancher qu’à émincer. « C’est le couteau que les gens utilisent pour la préparation des aliments au quotidien, explique Janine Maguire, gestionnaire principale à la promotion des produits chez Zwilling, coutelier allemand de renom depuis 1731. De fait, c’est notre couteau le plus populaire. »

Dans la cuisine, c’est le couteau versatile par excellence.

2. Confortable en main

Choisir son couteau de chef reste un choix personnel. « La première étape consiste à voir si le couteau est confortable dans votre main, explique Janine Maguire. Un bon manche n’est pas seulement crucial pour une utilisation confortable du couteau, il contribue également à l’efficacité et à la sécurité lors de son utilisation. »

L’équilibre du couteau, comme la répartition du poids entre le manche et la lame, joue un rôle crucial à cet égard. « Le manche doit être bien conçu pour permettre aux utilisateurs de travailler pendant un certain temps avec le couteau sans ressentir de fatigue. »

3. Une lame durable

Le matériau de la lame est également un facteur à prendre en compte pour choisir le bon couteau de chef. Zwilling a ainsi créé un acier amélioré, baptisé Friodur, durci à la glace, inoxydable et plus tranchant. Sa ligne de couteaux de chef la plus populaire, Zwilling Pro, est pourvue de ces lames ultrarésistantes Friodur. « Vous voulez acheter un couteau qui durera longtemps ! »

4. L’équivalent japonais, le Santoku

La popularité des couteaux japonais ne cesse de croître depuis quelques années, portée par des émissions de cuisine populaires comme Iron Chef, mais aussi par le bouche-à-oreille.

Le Santoku est l’équivalent japonais du couteau de chef, polyvalent et parfait au quotidien. Sa seule différence est qu’il présente des alvéoles sur la lame.

Tout en haut de la gamme des couteaux Zwilling se trouve la gamme japonaise Miyabi. « Cela prend plus de 100 étapes et 42 jours pour produire un couteau de la marque Miyabi », explique Janine Maguire, qui précise que la tradition de ces couteaux remonte au temps des samouraïs japonais.

5. Un entretien au quotidien

Pour s’assurer de la durabilité de son couteau, le choix de la planche à découper est primordial. « Nous recommandons l’utilisation de planches à découper flexibles, en bois, en plastique ou en silicone, conseille Janine Maguire. Les matériaux tels que le verre, le granit ou la céramique peuvent endommager la lame dans certaines circonstances. »

La meilleure façon de prendre soin d’un couteau de chef est de le laver à la main avec un détergent doux et de le sécher immédiatement, pour éviter toute corrosion.

Enfin, il faudra régulièrement l’affûter pour conserver la finesse du tranchant. « Même un bon couteau perd son tranchant avec le temps », note Janine Maguire.


Pour plus d’informations : zwilling.com/ca

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.