/news/society
Navigation

Le vieillissement de la population se fait sentir sur le marché du travail

Coup d'oeil sur cet article

De plus en plus de travailleurs dans la région de Québec partent à la retraite, mais le nombre de jeunes sur le marché de l’emploi ne suffit pas pour les remplacer.

Partout dans la province, la pénurie de main-d’œuvre ralentit la croissance et touche de nombreuses entreprises.

Cependant, la région de la Capitale-Nationale est la seule à être aussi durement touchée par un phénomène associé au vieillissement de la population: il y a moins de gens qui intègrent le marché du travail qu’il y en a qui le quittent.

Selon une étude de Québec International, en 2021, ce sont 86 jeunes qui sont prêts à faire leur entrée sur le marché du travail pour 100 personnes qui partent à la retraite dans la région de Québec.

Il y a donc un manque à gagner pour pourvoir les postes laissés vacants, surtout dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce de détail.

«La rareté de main-d’œuvre qui est, oui, démographique, mais aussi qui s’explique grâce à un dynamisme du marché du travail de la région de Québec. Toutefois, ce qu’on constate, c’est qu’on n’a pas assez de bras qui viennent contribuer à ce marché-là ou répondre à la demande», a expliqué Émile Émond, économiste chez Québec International.

Les entrepreneurs de cette région doivent donc mettre en place des stratégies visant à attirer les travailleurs et favoriser leur rétention.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.