/news/currentevents
Navigation

«Fraude du petit-fils»: un octogénaire permet l’arrestation d’un suspect

«Fraude du petit-fils»: un octogénaire permet l’arrestation d’un suspect
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Coup d'oeil sur cet article

Un octogénaire a évité une fraude de justesse en faisant preuve de vigilance, alors qu’un homme de 41 ans a tenté de lui soutirer de l’argent en utilisant le stratagème de la «fraude du petit-fils».

Les faits se sont déroulés dimanche dernier, en début d’après-midi.

Un homme est entré en contact par téléphone avec l’octogénaire en se faisant passer pour une personne en autorité. Il lui a réclamé un montant de plusieurs milliers de dollars afin de payer la caution d’un proche.

Toutefois, il a rapidement détecté le caractère suspect de l’appel et a appelé au 9-1-1.

«Les policiers-patrouilleurs ont rapidement déployé une stratégie d’opération en collaboration avec les enquêteurs de l’Unité des fraudes et des produits de la criminalité. Cette stratégie a permis aux policiers de procéder à l’arrestation du suspect à proximité de la résidence de la victime, située dans le secteur de Val-Bélair, un peu plus tard dans l’après-midi», a indiqué le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), par voie de communiqué.

Le suspect a été arrêté pour fraude de plus de 5000$ et a été rencontré par les enquêteurs au courant de la soirée de dimanche. Il a été libéré par voie de promesse de comparaître à une date ultérieure.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Le SPVQ est présentement en enquête sur près d’une vingtaine de dossiers de «fraude du petit-fils». Il s’agit de cas survenus dans les dernières semaines, a précisé David Pelletier, porte-parole au SPVQ.

M. Pelletier ajoute que l’apport des employés dans les banques et les caisses est très important dans ce genre de fraudes, alors qu’elles surviennent de plus en plus.

«Les employés nous aident énormément par leur vigilance. En posant des questions lorsque des personnes vont retirer de l’argent, on est en mesure d’éviter la fraude», fait-il valoir.

Le SPVQ rappelle que dans ce genre de situation, il ne faut pas céder à la pression du présumé fraudeur et que les policiers, les personnes en autorité ou les agences reconnues n’utilisent pas cette pratique. Il faut aussi bien vérifier l’identité de l’interlocuteur.

Le SPVQ ajoute qu’il ne faut jamais envoyer des sommes d’argent à une personne inconnue, d’être alerte et de demander conseil à une personne de confiance lors de situations douteuses.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.