/news/coronavirus
Navigation

Le masque obligatoire au moins jusqu’au 30 avril au Québec

Québec repousse la levée de la mesure sanitaire en raison de la 6e vague

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois pressés de laisser tomber le masque devront encore patienter. L’obligation de porter un couvre-visage dans les lieux publics est prolongée au moins jusqu’à la fin avril, a appris Le Journal.

• À lire aussi - Sixième vague de COVID-19: des RPA visitées par les politiciens... et le virus

Si la consigne sanitaire a disparu dans l’ensemble des autres provinces canadiennes, la Santé publique du Québec recommande au gouvernement Legault son maintien encore quelques semaines, le temps que la sixième vague de la pandémie s’essouffle.

François Legault avait laissé peu de doute hier quant au sort du couvre-visage obligatoire. «Nous pourrions prolonger le port du masque de quelques semaines», a-t-il affirmé, en marge d’une annonce pour présenter la candidate caquiste dans Verchères, Suzanne Roy.

La Santé publique du Québec recommande au gouvernement Legault de maintenir le masque obligatoire encore quelques semaines dans les lieux publics, comme ici dans un centre commercial de Québec.
Photo d’archives, Stevens Leblanc
La Santé publique du Québec recommande au gouvernement Legault de maintenir le masque obligatoire encore quelques semaines dans les lieux publics, comme ici dans un centre commercial de Québec.

Le premier ministre a fait valoir que le Québec connaît présentement une hausse des cas et des hospitalisations.

Selon les plus récentes données, il y a 1407 patients déclarés positifs à la COVID-19 dans les hôpitaux, dont 69 personnes aux soins intensifs.   

«Facile à appliquer»

Exiger le masque dans les lieux publics est «une mesure qui est relativement facile à appliquer et qui est efficace pour éviter les infections», a-t-il insisté.

François Legault a néanmoins assuré qu’il n’est pas question, «pour l’instant» d’ajouter des consignes sanitaires. 

À l’origine, la date du 15 avril avait été encerclée au calendrier pour mettre fin à l’obligation de porter un masque dans les lieux publics.

Mais déjà, la semaine dernière, le directeur national de santé publique par intérim envisageait sérieusement de reporter l’échéancier pour freiner la contamination.

Plusieurs experts se sont également prononcés publiquement en ce sens.

Ce matin, le Dr Luc Boileau annoncera que le masque sera obligatoire au moins jusqu’au 30 avril, selon nos informations. Et les autorités «réévalueront» à nouveau la situation d’ici la fin du mois.

Le Journal rapportait dimanche que plusieurs Québécois ont tout de même l’intention de continuer de porter le couvre-visage, même après la levée de l’obligation.

Rassemblement du PCQ

Cette annonce coïncidera avec le premier grand rassemblement préélectoral du Parti conservateur du Québec.

Le chef Éric Duhaime confirmera en soirée sa candidature dans Chauveau, une circonscription de la Capitale-Nationale, en vue des élections d’octobre prochain.

En faveur de la disparition des mesures sanitaires, les conservateurs profitent du ras-le-bol pandémique pour gonfler leurs appuis dans l’électorat depuis plusieurs semaines déjà.

— Avec la collaborationde Patrick Bellerose

Voici depuis quand les Canadiens des autres provinces ne sont plus obligés de porter le masque dans les lieux publics  

Alberta et Saskatchewan

1er mars

Colombie-Britannique

11 mars

Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve

14 mars

Manitoba

15 mars

Ontario et Nouvelle-Écosse

21 mars

Île-du-Prince-Édouard

7 avril (à venir)

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.