/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: lever l’urgence sanitaire pourrait «tuer du monde», affirme le Dr Boileau

Coup d'oeil sur cet article

Même si la COVID-19 ressemble désormais à un « rhume » pour la plupart des gens vaccinés, la levée immédiate de toutes les mesures liées à l’urgence sanitaire pourrait « tuer du monde », estime le Dr Luc Boileau.

• À lire aussi: «Tactiques complotistes»: la CAQ accuse un député libéral de désinformation

• À lire aussi: COVID-19: plus de 1500 hospitalisations au Québec

• À lire aussi: Le masque obligatoire au moins jusqu’au 30 avril au Québec

Le directeur national de santé publique est venu expliquer en commission parlementaire la nécessité du projet de loi 28 pour assurer une sortie ordonnée de l’urgence sanitaire. 

Avec cette pièce législative, Québec conservera certains pouvoirs jusqu’au 31 décembre, en plus de prolonger certains contrats pour une période maximale de cinq ans. 

Le Dr Boileau a expliqué que les campagnes de vaccination et de dépistage comptent encore sur de nombreux volontaires recrutés sur la plateforme Je contribue, ce qui ne serait pas possible sans des pouvoirs extraordinaires.  

Dans un échange avec la députée conservatrice Claire Samson, qui se questionnait sur l’utilité du projet de loi, le Dr Boileau a répondu sans détour : « Si on arrête tout ça, en ce moment, on va aller vers des risques énormes, puis on va tuer du monde. Il faut quand même être réaliste. » 

Vif affrontement

La journée d’audiences a également été marquée par un vif affrontement entre la CAQ et le député libéral Monsef Derraji, qui a questionné le Dr Boileau sur une déclaration faite par François Legault lundi dernier. 

Le premier ministre avait alors dit que la vaccination « aide ». « Je l’ai vécu la semaine passée, même si on l’attrape, ça donne un rhume, à peu près », disait-il. 

Mais M. Derraji, titulaire d’un doctorat en santé publique, a omis de citer le bout sur la vaccination, ce qui a soulevé la colère de l’équipe caquiste. 

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a tenté d’intervenir, forçant le président de la commission à rappeler son collègue à l’ordre. 

Au retour de la pause, M. Dubé a lu une allocution où il a demandé au député de « collaborer et non de désinformer ».

« Tactiques complotistes »

Sur Twitter, le directeur des relations médias de François Legault a également dénoncé une vidéo publiée par M. Derraji qui allait dans le même sens que ses propos en commission. 

« Le député Derraji utilise les tactiques complotistes », a écrit Manuel Dionne. 

Le Dr Boileau a d’ailleurs donné en partie raison au premier ministre, visiblement sans savoir qui était cité par M. Derraji.

« C’est vrai que, pour la majorité, ça s’apparente à un rhume. Et on est chanceux parce qu’on a été vaccinés. Mais pour d’autres [personnes], même si elles ont été vaccinées, elles peuvent développer une maladie grave, surtout si elles sont plus âgées », a-t-il déclaré. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.