/investigations/environment
Navigation

Moins de grands projets routiers verts que promis

Le ministre affirmait que tous les grands projets routiers étaient carboneutres, mais seulement la moitié le seront

travaux-720
Photo d’archives La réfection des tunnels Ville-Marie et Viger, à Montréal, ne sera pas carboneutre. Selon le MTQ, le projet était trop avancé pour le rendre vert.

Coup d'oeil sur cet article

Seulement la moitié des grands projets routiers lancés par le gouvernement Legault seront carboneutres, contrairement à ce que laissait entendre le ministre des Transports l’automne dernier.

• À lire aussi - Cinglant affrontement entre Legault et GND sur l’environnement

• À lire aussi - Tramway de Québec: Legault n’imposera pas de référendum, mais...

En novembre, alors qu’il défendait le controversé projet de 3e lien entre Québec et Lévis, le ministre François Bonnardel affirmait, de même que son cabinet, que tous les projets du ministère des Transports (MTQ) de 100 millions et plus étaient carboneutres depuis 2019.

Une information erronée, a constaté notre Bureau d’enquête. En ce moment, seuls 2 chantiers sur les 9 démarrés depuis l’arrivée au pouvoir de la CAQ étaient dans une démarche de carboneutralité

François Bonnardel, Ministre des Transports
Photo d'archives, Agence QMI
François Bonnardel, Ministre des Transports

Il s’agit des projets de réfection du tunnel Louis-H.-La Fontaine à Montréal, et du pont Laviolette à Trois-Rivières.

Les chiffres n’avaient pas bougé dans une réponse écrite fournie par le MTQ à une demande d’accès à l’information, le 15 mars dernier.

Or, au cours des 20 derniers jours, cinq nouveaux chantiers « verts » ont été ajoutés, ont affirmé hier des hauts responsables du MTQ à notre Bureau d’enquête. Ce qui porte le total à 7 sur 14.

Ce revirement de situation survient à six mois des élections, alors que seulement deux projets carboneutres avaient été planifiés lors des trois années précédentes.

Pas de résultats avant 2025

Lundi, dans un rapport-choc, les experts du climat de l’ONU prévenaient que les émissions gaz à effet de serre (GES) devaient plafonner au plus tard en 2025. 

Pourtant, la compensation des émissions du MTQ ne pourra commencer qu’après les chantiers, qui se termineront entre décembre 2024 et décembre 2028.

Le ministère ne sait pas encore si les GES seront compensés grâce à de la plantation d’arbres ou à l’achat de crédits carbone.

Pour justifier son piètre bilan environnemental, le ministère blâme la pandémie et la relance économique.

« La pandémie, par son urgence et son importance, a détourné une partie des efforts vers la priorité de travailler à la relance économique », explique Gilles Payer, porte-parole au MTQ.

Le ministre de l’Environnement, Benoît Charrette, avait pourtant promis le contraire en avril 2020. « On ne vise pas une relance qui viendrait sacrifier l’environnement », a-t-il affirmé.

Dans le bilan annuel de 2020-2021 du ministère, on apprend aussi que la cible de carboneutralité des grands projets a été réduite de 65 % à 40 % en 2021-2022 et de 75 % à 50 % en 2022-2023 « en raison des répercussions des diverses mesures de relance économique découlant de la crise de la COVID-19 ».

À ce jour, le ministère est incapable de dire si ces objectifs rabaissés seront atteints, ne sachant pas dans quelle année fiscale les cinq projets récemment ajoutés seront comptabilisés.

Seulement dans 100 ans

Pour l’heure, le seul chantier du ministère qui a complété sa démarche de carboneutralité est celui de l’échangeur Turcot, lancé en 2011. En février, nous révélions notamment que la compensation des GES de Turcot avait été réalisée en achetant des crédits carbone d’une centrale hydroélectrique controversée en Inde. 

Et ce n’est que dans 100 ans que les arbres plantés pour ce projet auront absorbé tous les GES émis, avions-nous également révélé.

Après nos révélations, le ministre Bonnardel a blâmé les libéraux pour les ratés et a demandé un rapport pour comprendre ce qui s’était passé.

- Avec Marie Christine Trottier

Carboneutre ou pas ?  

Pollution non compensée  

  • Réfection du pont Pie-IX entre Montréal et Laval  
  • Réfection des tunnels Ville-Marie et Viger  
  • Reconstruction de la route 389 entre Fire Lake et Fermont   
  • Construction de la route 138 entre Kegaska et La Romaine  
  • Construction de la route 138 entre Tête-à-la-Baleine et La Tabatière  
  • Reconstruction de la route 389 entre Baie-Comeau et la centrale Jean-Lesage (Manic-2)  
  • Construction de l’autoroute 35 entre Saint-Sébastien et Saint-Armand    

Carboneutre  

  • Réfection de la dalle du pont Laviolette entre Trois-Rivières et Bécancour  
  • Réfection du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine entre Montréal et Longueuil   
  • Voie réservée autoroute 15 direction nord entre Boisbriand et Mirabel  
  • Voies réservées autoroute 20 entre Belœil et Sainte-Julie  
  • Construction de l’autoroute 25 entre Saint-Esprit et Sainte-Julienne  
  • Construction de la bretelle aérienne de l’échangeur des autoroutes 440 et 15  
  • Élargissement de la route 117 entre Labelle et Rivière-Rouge    

Qu’est-ce que la carboneutralité ?

Pour qualifier un projet de carboneutre, il faut que les émissions de gaz à effet de serre (GES) soient compensées par l’achat de crédits carbone auprès d’un projet qui aide à dépolluer, comme la plantation d’arbres ou la production d’énergie verte.

Le MTQ vise à rendre ses chantiers carboneutres. Seules les émissions de GES de la machinerie servant aux travaux seront compensées, et non celles des voitures qui circuleront sur les nouvelles installations.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.