/sports/opinion/columnists
Navigation

Une victoire et des questions

Coup d'oeil sur cet article

Personne n’a dit publiquement que le FC Cincinnati représentait le parfait adversaire pour le CF Montréal au retour de la pause internationale. À la lumière d’une victoire de 4 à 3 des Montréalais, sur le terrain de leur rival, force est de constater que c’était probablement le cas.

Une première victoire cette saison, en plus à l’étranger, c’est super. Quatre buts marqués, c’est super. Sept buts et aucune défaite lors des deux derniers matchs à l’étranger, c’est super. Toutefois, le CF Montréal a commis des erreurs constantes et énormes sans le ballon. Je sais que tout le monde est content que le club ait marqué sept buts en deux matchs, mais on oublie, en raison des résultats positifs, que le CF Montréal a encaissé six buts.

Le duel contre Cincinnati a été une continuation de celui face à Atlanta United, deux semaines plus tôt. La fin a cependant été différente avec l’obtention des trois points.

Catastrophique défensivement

Le personnel technique et les joueurs du club sont assez intelligents pour reconnaître que défensivement, ça ne fonctionne tout simplement pas jusqu’à maintenant. Avec 14 buts accordés en cinq matchs, le CF Montréal a la pire moyenne de buts par match de la MLS, avec 2,8. Et surtout un différentiel de -5.

Il doit y avoir beaucoup de frustration au sein de l’équipe. On peut le voir par la réaction de Wilfried Nancy chaque fois que le club accorde un but. Le positionnement, la prise de décision et toute l’organisation défensive sont en cause. Et ce ne sont pas des erreurs qui arrivent seulement ici et là durant le match, mais souvent. Ce sont plusieurs erreurs dans la même action.

Lorsque je jouais, je n’étais pas parfait. Mais je suis sensible et je comprends que défendre n’est pas quelque chose de facile. Je ne suis pas encore là, mais je suis tout de même près de dire que ce qui se passe actuellement en défensive est inacceptable.

Les arrières centraux ne sont pas du tout au niveau, que ce soit Kamal Miller, à part peut-être un ou deux matchs, Rudy Camacho, qui est inconstant, Joel Waterman ou Gabriele Corbo. Et il y a Alistair Johnston qui n’évolue pas au niveau auquel nous sommes habitués.

L’équipe défend avec sept ou huit joueurs alors qu’elle devrait défendre à 10 ou 11. Djordje Mihailovic et Joaquin Torres sont en mode passif en défensive. J’espère cependant qu’ils continueront à marquer, car c’est leur seule manière de contribuer à l’effort collectif. Mais le pire, c’est Lassi Lappalainen, qui souvent, offensivement et défensivement, est totalement inexistant.

Et il y a Ismaël Koné, qui est encore très jeune, mais qui doit apprendre à aider et être plus engagé défensivement et offrir son soutien à Victor Wanyama.

Injustifiable

Je suis sûr que Wilfried Nancy et son personnel technique ne sont pas en mesure de justifier les erreurs continues, qui, somme toute, sont assez faciles à régler, mais qui sont également assez graves. En ce début de saison, c’est une régression totale sur le plan défensif.

Si le nouveau président de l’équipe, Gabriel Gervais, tentera d’aider l’équipe à l’extérieur du terrain, il pourrait très certainement l’aider sur le terrain, étant lui-même un défenseur. C’est à ce point problématique. 

Montréal est meilleur défensivement que ce qu’il a démontré cette saison. Mais, au final, une victoire est une victoire. Et les trois points au classement sont en poche.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.