/investigations/justice
Navigation

5,8 M$ réclamés au pasteur Guillot

Une victime alléguée du pasteur dénonce sa « dérive violente »

Le pasteur Claude Guillot fait face à 22 chefs d’accusation, dont séquestration, harcèlement et voies de fait armées. Il doit connaître aujourd’hui le verdict du juge à son endroit.
Photo d’archives Le pasteur Claude Guillot fait face à 22 chefs d’accusation, dont séquestration, harcèlement et voies de fait armées. Il doit connaître aujourd’hui le verdict du juge à son endroit.

Coup d'oeil sur cet article

Un homme qui aurait subi durant 11 ans la violence et les abus de pouvoir de Claude Guillot entend réclamer 5,8 M$ au pasteur baptiste, qui doit d’ailleurs connaître aujourd’hui l’issue de son procès au criminel.

• À lire aussi: Que nous réserve 2022: les causes judiciaires qui vont faire du bruit

• À lire aussi: Les victimes de l’ancien pasteur Claude Guillot veulent réparation

• À lire aussi: La Cour d'appel autorise un recours collectif contre le pasteur Claude Guillot

Claude Guillot, 71 ans, est accusé d’avoir fait subir des sévices physiques et psychologiques à six garçons qu’il devait éduquer, à Québec et à Victoriaville, entre 1983 et 2014. 

Le juge Christian Boulet doit rendre jugement dans cette affaire ce matin, au palais de justice de Québec.

En parallèle à ces procédures criminelles, l’une des victimes alléguées de Claude Guillot compte entreprendre des démarches au civil. Une ordonnance du tribunal nous empêche toutefois d’identifier ce jeune homme de 36 ans.

  • Écoutez Félix Séguin à l’émission de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 8h45 via l’app QUB et le site qub.ca :

« Traumatismes infantiles »

Dans une mise en demeure dont nous avons obtenu copie, le trentenaire demande réparation pour les « traumatismes infantiles » initiés par les « rituels de violence » et les « abus de pouvoir sur le plan physique, psychique, sexuel et spirituel » imposés par l’ancien pasteur. 

« Sa dérive violente, sa méchanceté pure ainsi que son mépris conscient et délibéré de mes intérêts légitimes d’enfant dans l’exercice de mon libre-choix ont porté une atteinte grave à mon intégrité physique et psychique », écrit le plaignant dans sa lettre, qui devrait être signifiée aux destinataires d’ici la fin de la semaine.

Des organisations baptistes, des dirigeants de l’époque et des proches de Guillot sont visés aussi par cette missive, tout comme les parents du signataire. La victime alléguée estime que tous ces gens sont « complices par omission et négligence d’agir », car ils auraient entre autres soutenu et protégé le pasteur malgré ses abus.

Interminable saga

Celui qui a été sous le joug de Guillot de l’âge de 11 à 22 ans se dit désormais en situation d’invalidité et de choc post-traumatique, ce qui a pour effet de réduire « à néant » sa vie « sociale, professionnelle, personnelle, sexuelle et spirituelle ». 

Rappelons que Claude Guillot a été arrêté en décembre 2015 et qu’il fait face depuis à 22 chefs d’accusation, dont séquestration, harcèlement et voies de fait armées. Amorcé en juin 2018, son procès a été scindé à de multiples reprises et s’est étiré sur près de trois ans.

Selon les témoignages produits devant le tribunal, Claude Guillot aurait battu de jeunes garçons à coups de palette de bois alors qu’il dirigeait une école baptiste de Victoriaville. Il aurait aussi frappé et imposé de lourdes punitions aux élèves qui fréquentaient son école clandestine, à Québec.

Des jeunes auraient notamment été forcés de se tenir debout durant des heures, d’effectuer d’interminables copies ou d’innombrables push-up ou squats, en plus d’être privés d’eau ou de nourriture. 

Les parties ont présenté de longues plaidoiries écrites en juin 2021. Le juge Boulet a ensuite pris la cause en délibéré.

Une action collective

Le pasteur Guillot est aussi visé par une action collective, autorisée en octobre dernier au nom de tous ceux ayant été victimes de ses abus physiques ou psychologiques ou de harcèlement sexuel de sa part.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.