/opinion/columnists
Navigation

Au-delà des propos de Bianca Longpré...

Coup d'oeil sur cet article

L’humoriste Bianca Longpré, connue sous le pseudonyme Mère ordinaire, a choqué avec une publication où elle dénonçait qu’un de ses enfants allait encore changer de prof en cours d’année à cause d’un départ en congé de maternité.

Une publication ordinaire

Les gens sont fâchés, et je les comprends. Bianca Longpré a beaucoup de succès... auprès des mères. Et parions que bon nombre d’entre elles sont des enseignantes. L’idée ici n’est pas d’accabler davantage l’humoriste. Ça peut arriver à tout le monde de tenir des propos problématiques. (Précisons au passage que ceci ne justifie en rien les propos violents et les menaces dont la femme fait l’objet depuis.)

Non, ce qui est intéressant dans cette histoire, je trouve, c’est que la sortie de Bianca est l’arbre qui cache la forêt. Madame Longpré a sous-entendu qu’on devrait peut-être demander aux enseignantes à qui on veut confier un groupe si elles comptent tomber enceintes pendant l’année scolaire. Des propos très maladroits, certes, mais qui dissimulent un réel enjeu.

Un problème d’organisation du travail

Cette tempête sur les médias sociaux démontre que certains préjugés ont encore la couenne dure : même en 2022, l’équilibre travail/maternité demeure un enjeu fragile.

Mère ordinaire s’attaque certes à la mauvaise cible. Faire culpabiliser les femmes enceintes, c’est non. Mais en dehors de la façon dont elle s’est exprimée, c’est vrai que, parfois, les enfants changent de prof plusieurs fois dans une année. C’est arrivé à mes propres enfants et aux vôtres aussi. MAIS CE N’EST PAS LA FAUTE DES PROFS.

Le système va mal. Il y a une pénurie majeure de personnel enseignant et un problème de rétention au sein de la profession. En plus, à cause de la pandémie, beaucoup de professeures doivent être placées en retrait préventif plus tôt.

Rappelons quand même à Bianca Longpré, mais pas seulement à elle, que de demander à une employée si elle compte tomber enceinte est contre les normes du travail. Les femmes ont le droit d’avoir des enfants et de travailler sans que cela nuise à leur carrière, de façon directe ou indirecte.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.