/opinion/columnists
Navigation

Guilbeault et le «ministère de l’Impossible»

Coup d'oeil sur cet article

Passé de militant Greenpeace à ministre canadien de l’Environnement, Steven Guilbeault a appris à la dure, cette semaine, ce qu’exprimait Robert Poujade, premier titulaire de ces fonctions en France, lorsqu’il parlait du « ministère de l’Impossible ».

Dans un ouvrage paru en 1975, Robert Poujade revenait sur ses trois années à la tête du tout premier ministère de l’Environnement, créé en 1971 en France, soit quelques mois avant le Canada.  

« J’ai trop souvent ressenti avec amertume la force des intérêts privés et la faiblesse de l’État, écrivait M. Poujade. J’ai eu trop souvent le sentiment de lutter presque seul. » 

Poujade y faisait état des multiples obstacles administratifs, sociaux, techniques et politiques qui attendent le titulaire de ce ministère. Il doit être combatif pour répondre aux tentatives de blocage et d’affaiblissement de son action.  

Et ces réalités, qui sont loin d’être exclusives au cas français, sont encore bien présentes à notre époque, selon une analyse récente du professeur Jean Mercier, du Département de science politique de l’Université Laval.  

Peu de pouvoirs 

Cela fait beaucoup penser à Steven Guilbeault, qui a dû défendre cette semaine la décision du gouvernement d’approuver le projet pétrolier Bay du Nord. Cela est survenu deux jours à peine après que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) eut appelé à une réduction rapide et substantielle des énergies fossiles.  

Écologiste dans une autre vie, M. Guilbeault a eu une attitude hésitante à bien des égards, laquelle laisse croire qu’il n’a pas eu son mot à dire. Sans vouloir le défendre, cela met en lumière le peu de poids et de pouvoirs accordés encore aujourd’hui aux ministres de l’Environnement. 

Il y a près de 50 ans, une telle situation était déplorable. En 2022, elle est devenue intolérable, quand on sait qu’il ne reste que trois ans pour faire cesser l’augmentation des gaz à effets de serre si on veut limiter le réchauffement climatique. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.