/news/transports
Navigation

Un 3e lien à deux tubes pour diminuer les coûts

La première version nécessitait la conception du plus gros tunnelier au monde

Coup d'oeil sur cet article

La version révisée du troisième lien entre Québec et Lévis comprendra deux tubes au lieu d’un seul, unique et gigantesque tube, qui impliquait de concevoir le plus gros tunnelier au monde.

• À lire aussi: Nouvelle mouture du troisième lien: Lehouillier satisfait, Marchand fort discret

• À lire aussi: 3e lien: la CAQ opte pour un tunnel plus modeste

En misant sur un concept bitube, le gouvernement Legault espère diminuer l’ampleur de la facture qui, selon le projet présenté en mai 2021, se chiffrait entre 7 et 10 milliards de dollars.

La CAQ proposait alors de creuser un immense monotube à deux étages de 19,4 m de diamètre sous le fleuve Saint-Laurent, sur une distance de 8,3 km.

Selon nos sources, la nouvelle version du tunnel Québec-Lévis que dévoilera jeudi le gouvernement Legault reposera sur un concept bitube, en lieu et place du gigantesque monotube à deux étages présenté l’an dernier comme on peut voir sur cette photo.
Illustration courtoisie
Selon nos sources, la nouvelle version du tunnel Québec-Lévis que dévoilera jeudi le gouvernement Legault reposera sur un concept bitube, en lieu et place du gigantesque monotube à deux étages présenté l’an dernier comme on peut voir sur cette photo.

Cette version venait avec son lot de défis sur les plans de l’ingénierie et de la construction, ce qui expliquait en partie le coût très élevé du projet.

Selon les informations qu’a pu confirmer notre Bureau parlementaire, on retrouverait, dans la version « ajustée » du projet, qui sera dévoilée demain, au moins deux voies dans chaque tube, dont le diamètre serait moins important.  

Circulation en alternance

Vous avez un scoop
à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse
jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au
1 800-63SCOOP.

Comme le rapportait Le Journal, samedi, Québec utiliserait la gestion dynamique des voies pour gérer la circulation pendant les heures de pointe.

Il reste à voir quelles voies seront réservées au transport en commun et quand.

L’emplacement du tunnel ne devrait pas changer : il serait toujours question de relier le centre-ville de Québec à celui de Lévis, où des travaux préparatoires débuteront dans les prochains mois.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, doit aussi annoncer si la bretelle du tunnel qui devait déboucher dans le quartier Saint-Roch (pour permettre aux autobus de sortir près de l’îlot Fleurie, puis aux automobilistes de rejoindre l’autoroute Dufferin-Montmorency) sera conservée, ou tout simplement éliminée.

À la sortie d’une rencontre avec le ministre Bonnardel portant sur la nouvelle mouture du projet, mardi, les maires de Québec et de Lévis se sont montrés relativement discrets même si Gilles Lehouillier n’a pas caché sa satisfaction.  

  • Écoutez Jean-François Lisée et Thomas Mulcair au micro de Richard Martineau sur QUB radio :  

Bientôt dévoilé

Assurant qu’il « a aimé ce [qu’il] a vu », M. Lehouillier a confirmé qu’il y aura « définitivement » de la place pour le transport en commun à l’intérieur du mégaprojet en vue de « réunir les deux centres-villes en 10-15 minutes ».

Ce dernier a confirmé qu’il sera présent à l’annonce gouvernementale prévue demain après-midi et qui, selon nos informations, pourrait avoir lieu à Lévis.

Moins volubile, le maire de Québec Bruno Marchand n’a pas voulu dire si son opinion sur le troisième lien a évolué depuis qu’il a pris connaissance de la nouvelle mouture ni préciser s’il sera présent jeudi.

—Avec Taïeb Moalla

Satisfaction et retenue 

Photo Stevens LeBlanc

« On nous a présenté un [...] magnifique projet [qui permettra] d’éliminer définitivement le fameux fer à cheval entre les deux rives. [...] On va laisser au gouvernement le soin de l’annoncer. La seule chose que je peux vous confirmer est qu’il y aura un tunnel entre les deux rives. » 

– Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Photo Stevens LeBlanc

« La délicatesse, c’est de laisser le ministre présenter ce à quoi il travaille [...] Mon but, c’est de respecter le ministre. » 

– Le maire de Québec, Bruno Marchand

– La cheffe libérale, Dominique Anglade  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.