/opinion/columnists
Navigation

Le cauchemar de tous les parents

Le cauchemar de tous les parents
PHOTO AGENCE QMI, MAXIME DELAND

Coup d'oeil sur cet article

Quand on attend un enfant, on s’imagine la vie qu’il aura. On pense à ses premiers pas, à son entrée à l’école et à toutes ces choses qu’on veut faire avec lui. On s’imagine tout ça en évitant de penser que ce que l’on a de plus précieux peut nous être enlevé. Ne suffit que d’un bête accident.  

Un accident. C’est ce qui est arrivé à Sara, 12 ans, cette semaine à Longueuil. Sara s’est fait frapper par un autobus alors qu’elle essayait d’attraper le sien, enjambant fatalement une autoroute urbaine. 

C’est une tragédie épouvantable, et nos cœurs battent à l’unisson avec ceux des parents de l’adolescente. Nos pensées sont avec eux. Notre colère aussi. 

Ça aurait pu être évité

Je parle de colère parce que comme souvent, les gens qui connaissent bien les lieux où l’accident s’est produit ne sont pas surpris. C’est une artère dangereuse. C’est aussi ce qu’on dit les citoyens de Saguenay, cet hiver, quand une femme a été happée mortellement par une déneigeuse dans un secteur que tout le monde redoute.    

  • «Il faut revoir notre système routier de fond en comble», a mentionné Sandrine Cabana-Degani en entrevue à QUB radio:   

Je vais vous raconter une histoire. Pendant des années, près de la chute Montmorency, à Québec, les piétons n’avaient que des bandes jaunes pour traverser un boulevard et aller prendre l’autobus. Pour ne pas rater leur transfert, les gens pressés traversaient, mettant leur sécurité en péril. 

Puis une station-service et un McDo se sont installés. Tout à coup, magie: une lumière avec un passage pour piétons intégré est apparue. On a préféré la fluidité automobile et le commerce à la sécurité des gens. 

Le ministère des Transports dort au gaz

Des exemples comme ça, il y en a des dizaines. Pendant des années, des citoyens se plaignent, les villes font des pieds et des mains pour faire ajouter des arrêts, des saillies, des lumières qui clignotent. Ils font quoi les gens au ministère des Transports? Cette inertie, elle est due à quoi? 

Pourquoi faut toujours que les médias s’en mêlent? Pourquoi faut toujours qu’il y ait du monde qui, comme la petite Sara, laisse leur vie sur l’asphalte pour qu’on fasse quelque chose?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.